Charleville-Mézières 2030,

c’est 42 aperçus du futur imaginés avec des Carolomacériens  !

42 scénarios sont répartis en 7 thématiques,
découvrez-les en récit et podcast ci-dessous :

La Meuse : porte d’entrée de la nature en ville 

La Meuse traverse et sillonne la cité, nous invitant avec simplicité à faire de la place à la nature au coeur même de la ville. Demain, elle fera lien entre les différentes zones de biodiversité qui parsèmeront Charleville-Mézières. Comment favoriser dès aujourd’hui cet afflux de nature ?

Zéro déchet et énergie positive

Face à un monde aux ressources limitées et aux besoins d’énergie croissants, demain notre quotidien répondra aux enjeux environnementaux et climatiques. Comment transformer notre relation aux énergies ? Comment devenir une ville frugale et concernée par les déchets qu’elle produit ?

Capitale de la coopération générationnelle

Vieux et jeunes, hommes et femmes… Demain, chacun trouvera une place d’aidant et d’aidé dans le tissu des générations. Comment se préparer à la réussite générationnelle de notre ville ? 

Toujours fière d’être ardennaise

Charleville-Mézières est le fruit d’une Histoire multiculturelle riche. Demain, les premiers ambassadeurs de cette identité seront les Carolomacériens. Comment donnerons-nous vie à ce patrimoine en 2030?

Ville Haute Qualité Civique

Entre sécurité, intergénération et interculturalisme, demain le vivre-ensemble sera un défi collectif impliquant les actions de chacun. À quoi ressembleront la vie civique, l’implication citoyenne et la sécurité en 2030 ?

Révolutions réussies du travail et de la formation

Face à une économie mondialisée, relocalisée, automatisée, et de plus en plus sous-traitée, l’emploi et la formation vont devoir se réinventer dans les années à venir. Quel rapport au travail va proposer la ville demain et comment s’y préparer ?

Exemple du savoir-faire culturel et agricole

Demain, produire et accéder à une nourriture, des savoirs et des arts de qualité sera une priorité publique. Comment penser un développement fertile de la ville autour de ce qui nous nourrit ?

La Friche culturelle

La Friche culturelle

En 2030, à la Friche culturelle, vous pouvez vous rendre compte que la culture c'est du travail. C'est un endroit expérimental de décloisonnement de la culture. Lieu de diffusion et de créations multiculturelles pluri-acteurs. Si la friche est la végétation le lieu de croissance spontanée des plantes, la Friche culturelle est pour la culture le lieu de cohabitation non controlée de la création. Concrètement, c'est un espace partagé constitué de multiples alcôves de répetition équipées d'un minimum d'éclairages et d'un grand espace à partager pour danser, s'entrainer, répéter et accueilir des représentations. On y trouve également des micro-studios d'enregistrement insonorisés et des espaces numériques pour ceux qui veulent y enmener leur ordinateur afin de faire de l'écriture, du montage ou de la communication. Elle abrite, enfin, une cafétéria et un espace de documentation.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Bons à marier Mieux avec moins

Les cantines intergénérationnelles

Les cantines intergénérationnelles

En 2030, on pense la restauration collective comme un facteur de lien social et générationnel. Les cantines municipales nourrissent petits et grands à la même table. Des bons alimentaires sont distribués aux étudiants et aux séniors afin d'avoir accès à des paniers de légumes et produits ardennais. En s'inspirant de cette dynamique, d'autres services municipaux ont également revu leur politique de service en décloisonnant leurs offres générationnelles ou en créant des interactions entre les âges. Par exemple, la médiathèque offre l'abonnement à certains Carolomacériens en échange d'un service de portage de documents chez des personnes en incapacité de se déplacer.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Faire des bouquets Ville familiale

La ludo-terre des légendes

La ludo-terre des légendes

En 2030, le tourisme ludique s'est développé dans les Ardennes à l'initiative d'habitants de Charleville-Mézière. Jeux d'énigmes, tiroliennes urbaines, jeux de rôles historiques et fantastiques, chasse aux trésors, safaris photographiques, concerts secrets en bord de Meuse, survol de la vallée de la Semois en drone au coucher de soleil, courses d'orientation en vélo électrique, défis cueillette, rencontres virtuelles avec les grands personnages des ardennes, l'offre a explosé pour le bonheur des visiteurs d'ici ou d'ailleurs. Ces derniers apprécient la vitalité des légendes et l'exploration active du territoire qui les amène à la rencontre des plus beaux lieux et des habitants. Les technologies immersives réinventent les manières de s'adresser aux publics internationaux mais l'humain est toujours là pour transmettre la magie du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Le PASS-Partout des transports de Charleville-Mézières

Le PASS-Partout des transports de Charleville-Mézières

En 2030, dans l'enceinte de Charleville-Mézières, les voitures individuelles ne circulent plus. Entre les navettes fluviales, les vélos partagés, les véhicules utilitaires électriques, les bus, les vélos cargos, les navettes autonomes... les moyens de se déplacer se sont multipliés. Plus verts ou collectifs, ils déservent des parkings relais organisés autour de la ville. Pour les emprunter, les habitants utilisent un service centralisé, une carte d'abonnement ou un ticket dont les crédits peuvent être utilisés pour tous ces véhicules. On peut échanger ces crédits contre de l'argent ou on peut les gagner en participant à des actions citoyennes.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Faire des bouquets

La pépinière de restauration locale

La pépinière de restauration locale

En 2030, on ouvre à Charleville-Mézières un restaurant municipal. La ville y accompagne des porteurs de projets liés aux métiers de la bouche en leur mettant à disposition un espace de restauration, une cuisine et un réseau de collaborateurs, de producteurs et d'artisans locaux. Pendant un an les porteurs de projets peuvent y démarrer leur activité en étant accompagnés. L'objectif est de favoriser le développement d'une économie de la gastronomie responsable. Les produits et techniques de cuisine qui y sont accompagnés soutiennent une gestion durable des déchets et des énergies ainsi qu'un projet social positif.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Penser circulaire Bons à marier

Le métier de chasseur de chaleur fatale

Le métier de chasseur de chaleur fatale

En 2030, les réseaux de chaleur se multiplient à Charleville-Mézières grâce au travail du chasseur de chaleur fatale. Cet agent à pour mission d'explorer la ville et ses infrastructures afin d'identifier les pôles et activités qui créent du chaud ou du froid. Il accompagne ainsi la mise en place de réseaux thermiques de proximité très économes en énergie. Les industries, les data-centers, les boulangeries, les pressings, les commerces redistribuent l'air chaud qu'ils produisent en hiver et l'air froid qu'ils produisent en été. Le chasseur de chaleur met aussi en contact des groupes d'habitants désireux de penser collectivement la gestion thermique de leurs bâtiments avec des entreprises compétentes.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Penser circulaire Bons à marier

Nuits blanches de toute incivilité

Nuits blanches de toute incivilité

En 2030, la nuit, on fait toujours la fête et on ramasse toujours les poubelles à Charleville-Mézières. Seulement, quelques principes permettent à chacun de passer des nuits tranquilles et de marcher dans des rues propres. Pendant les événements festifs, des uritrottoirs et pissotières de gouttières sont installés dans les rues et les stands sont tous équipés d'un petit plan de la ville qui les indiquent. Les tenanciers ne manquent pas de les indiquer à leurs clients, c'est devenu une banale habitude. Le niveau sonore des événements musicaux dans l'espace public est de mieux en mieux contrôlé afin de ne pas dépasser le volume maximal autorisé par la loi et, pour ceux que le bruit empêche de dormir, la ville incite les organisateurs de ces événements à proposer aux habitants un logement gratuit et confortable pour la nuit. Concernant le ramassage des poubelles dans les rues commerçantes, où les déchets s'accumulaient le soir et étaient enlevés au petit matin, la solution a été d'y stationner les camionettes-bennes de la ville en fin d'après-midi. Les sacs y sont déposés par les commerçants et les véhicules partent en vitesse sans trop de bruit le matin.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

La Capitainerie vous accueille

La Capitainerie vous accueille

En 2030, la Capitainerie est un lieu qui accueille les plaisanciers et cyclotouristes dans le port de Charleville-Mézières. Annexe de l’office de tourisme entièrement dédiée à la Meuse, la Capitainerie édite chaque trimestre un agenda de l’actualité fluviale : événements culturels, sportifs, familiaux y sont retranscrits et offrent une vision complète de tout ce qu’il est possible de faire sur la Meuse. Les organisateurs mettent un point d'honneur à proposer des événements aussi bien pour les locaux que pour les visiteurs.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Bons à marier

Adopte une plante municipale

Adopte une plante municipale

En 2030, la ville lance son programme "Adopte une plante municipale". Tout citoyen peut adopter et bichonner un plant ou une bouture de la ville pour la faire pousser chez lui et la replanter ensuite dans l’espace public lors d'une journée festive. On peut même donner un petit nom à son végétal. La ville est ainsi fleurie et plantée par ses citoyens, collectivement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

La biodiversithèque municipale

La biodiversithèque municipale

En 2030, un nouvel équipement public fait son apparition dans la ville de Charleville-Mézières : la Biodiversithèque. Les habitants qui s'y inscrivent y empruntent divers équipements qui leur permettent d'accueillir chez eux des espèces sauvages animales, végétales ou fongiques. On y trouve par exemple un systême de troc de graines et de spores de champignons, des nichoirs de balcons pour les chauve-souris, des mangeoires pour écureuils et hérissons ou des abris pour la loutre d'Europe. On peut également y trouver des plans de construction de ruches, de murs à lézards, de nichoirs ou bacs plantables. Même les plus urbains y trouvent des solutions et un accompagnement pour participer au retour de la biodiversité en ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

L'agence de jumelage

L'agence de jumelage

En 2030, Charleville-Mézières est jumelée avec 10 villes. Un chiffre qui augmente d'une destination chaque année. En effet l'association Charleville-Harar est devenue l'agence de jumellage de la cité carolomacérienne. Cette dernière est peu à peu devenue le phare des relations internationales de la ville. Le jumelage met à contribution la diaspora ardennaise sur tous les continents afin de créer une véritable dynamique de projets multiculturels. Des projets musicaux, gastronomiques, artisanaux, économiques et d'apprentissage. L'agence est sollicitée par les acteurs ardennais pour trouver des interlocuteurs sur-mesure capables de construire des partenariats mais également par les acteurs étrangers qui cherchent une équipe ardennaise pour leurs projets. Chaque mariage est unique.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville porte Bons à marier

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

En 2030, on appelle la période de fin du XXe siècle au début du XXIe siècle "la petite ère néfaste des déchets". Diverses stratégies de sensibilisation ont peu à peu amené les Carolomacériens à reconsidérer leur rapport à la production de rebuts, d'emballages, de matières sans valeur et nocives pour l'environnement. On se souviendra notamment de l'"Éco-bus tour" qui proposait une visite pédagogique des Ardennes à travers ses différents sites de gestion des déchets et des espaces naturels souillés. Croisant spectacles et discours scientifique, cette balade a été plébiscitée par tous les habitants au point qu'elle est devenue une attraction touristique. Il y a eu aussi les marathons citoyens du grand nettoyage, les mesures européennes, les défis par quartier de récolte de canettes en aluminium transformées en barrières anti-inondation. Le tout aboutissant à la quasi-disparition des déchets domestiques et aujourd'hui à la transformation du site d'enfouissement technique des déchets en musée du recyclage et mémorial des déchets.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Le Mawhot, une navette fluviale électrique.

Le Mawhot, une navette fluviale électrique

En 2030, Charleville-Mézières inaugure le Mawhot, son réseau de transport fluvial multi-usages. En semaine, la navette est réservée à un usage efficace de mobilité douce pour les périurbains souhaitant se rendre en ville pour travailler ou accéder aux commerces et services de la ville. Le week-end et en période estivale, elle sera aussi employée à des fins de tourisme et de plaisance, avec un itinéraire élargi. Le patrimoine et les légendes ardennaises seront racontées par un guide, des canoës seront embarqués pour les baigneurs de la boucle de Warcq, d’autres passagers seront déposés dans des zones naturelles. Alimentée en électricité par les barrages de la ville pendant ses pauses, cette navette partira des berges situées à proximité des parkings périphériques de la ville.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Les portes de la ville

Les portes de la ville

En 2030, pour affimer sa position de ville frontalière à cheval sur la Meuse, sa centralité dans l'Europe, sa proximité avec la forêt ardenaise et pour exprimer le potentiel d'évasion que représente Charleville-Mézières, on investit les anciennes portes historiques de la cité et on en invente de nouvelles. La Porte des légendes, la Porte des ardennes, la Porte des sports, la Porte-voix, la Petite porte, la Porte des tabliers, la Porte de l'histoire sont autant de pôles dynamiques de la ville qui orientent les visiteurs vers des activités touristiques naturelles et urbaines. Ce sont des lieux architecturaux impressionants, parfois d'anciennes friches périphériques, qui donnent du caractère à la cité. Ce sont des lieux de départs pour des journées de découvertes et d'exploration du territoire mais aussi des lieux chaleureux où revenir se reposer, se sustenter et se loger le soir venu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Les éco-bâtiments anti-canicule

Les éco-bâtiments anti-canicule

En 2030, la coopération avec la nature permet de repenser l'isolation thermique et l'entretien des bâtiments et des espaces publics. Les rues plantées, les toits et facades végétalisées, les puits canadiens qui apportent de l'air frais ainsi que les bacs de rétention d'eaux de pluie installés sur certains bâtiments ou dans des interstices de la ville ont permis aux Carolomacériens de supporter la canicule de 2029. Les derniers bâtiments en date ont été construits en respectant les normes bioclimatiques ardennaises, utilisant et revitalisant le riche patrimoine minéral et menuisier du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Mieux avec moins

10 conseils d'élégance face à un acte d'incivilité

10 conseils d'élégance face à un acte d'incivilité

En 2030, pour donner aux Carolomacériens le courage de faire face aux actes d'incivilités dans l'espace public, la ville a identifié et partagé 10 conseils simples pour réagir avec élégance à des comportements irrespectueux. Cette initiative est partie du constat que beaucoup de citoyens se sont déjà retrouvés dans une situation d'impuissance ou de maladresse en voyant un de leur concitoyens abandonner un détritut, adopter un langage inadapté ou une conduite inapropriée. Certains avaient développé des techniques efficaces, des bons gestes ou une bonne rhétorique qu'il convenait d'illustrer et de partager. Des affiches ont été disposées dans l'espace public et la Mairie s'est fait le relais de ces conseils.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Le marché flottant de l’Ardenne

Le marché flottant de l’Ardenne

En 2030, un marché flottant tracté par des chevaux ardennais s’installe en berges de Meuse pour proposer un cadre atypique de vente et découverte des produits de la gastronomie locale. Il est composé de barges en guise d’étal et des tentes permettent d’accueillir de la petite restauration et des activités sur les berges. Tantôt sur l’Île du Vieux Moulin, tantôt sur les berges de la place de l'Hôtel de Ville, il attire les habitants comme les curieux et les touristes, charmés par cette nouvelle pratique.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Touriste du quotidien

Les sifflets de sympathie

Les sifflets de sympathie

En 2030, les serveurs de café vous sifflent d'un carton rouge si vous laissez tomber un emballage sur l'espace public ou que vous vous garez n'importe comment. Sauf que le sifflet peut être un appeau de chasse, un klaxon de vélo ou un kazoo, et que le carton rouge est une invitation à venir participer à la prochaine journée citoyenne de nettoyage des berges de Meuse. Ce sifflet de sympathie est une initiative qui avait été testée avec des comédiens lors du dernier Festival de la marionnette et qui a pris auprès des habitants si bien que certains se sont dégottés les sifflets les plus extravagants et que c'est devenu un jeu pour les habitants, ce qui surprend et amuse souvent les visiteurs.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien

Le Manager de la culture

Le Manager de la culture

En 2030, le Manager de la culture s'applique à stimuler les dynamiques culturelles et les échanges entre les structures d'art et d'histoire. Sa spécialité : les stratégies de mélange des publics. Il dirige notamment la rédaction d'un agenda culturel partagé, bel objet imprimé et distribué aux Carolomacériens. Il coordonne également les abonnements multi structures, met en place des saisons thématiques inter-acteurs. Dernièrement, il encourage et supervise la transformation des parvis des espaces culturels en terrasses publiques, afin de rendre plus poreuse la relation entre les espaces culturels et les espaces publics.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Bons à marier Faire des bouquets

Le kit d'hôtellerie habitante

Le kit d'hôtellerie habitante

En 2030, l'office de tourisme fournit un Kit d'hôtellerie habitante aux Carolomacériens qui se lancent dans l'accueil de voyageurs. Ces derniers sont accompagnés dans la réalisation d'une vidéo d'accueil, sont conseillés dans le choix des produits locaux qu'ils fournissent à leurs hôtes, adoptent les bons réflexes en terme d'entretien ou encore se documentent sur l'offre touristique du territoire. On les équipe également d'un boîtier de traduction automatique multilangue. La qualité d'accueil chez l'habitant à sensiblement augmenté et certaines personnes osent désormais se lancer dans cette activité pour faire partie de la communauté d'accueillants et générer quelques revenus complémentaires.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Place publique Technologies citoyennes Mieux avec moins Touriste du quotidien

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

En 2030, on accueillera chez soi une production artistique comme on organise un repas grâce à la plateforme Ardennes, l'Eden des arts. C'est une vitrine en ligne fonctionnant comme une AMAP* culturelle, c'est à dire en circuit court. Elle permet aux artistes locaux de metttre en avant leurs créations et de les proposer à domicile. Projections-débats, concerts, expositions commentées, théatre... Certains quartiers où immeubles s'en servent pour, en se cotisant, passer une soirée conviviale entre voisins et amis.

* Association pour le maintien d'une agriculture paysanne


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

La place de l'Hôtel de vie

La place de l'Hôtel de vie

En 2030, la place de l'Hôtel de ville vit au rythme des projets de ses habitants. Elle a changé de visage suite à la décision d'en faire un lieu dont l'aménagement urbain est coproduit avec les citoyens. L'objectif : faire participer le plus de compétences et de générations possibles. La ville s'est dite que ce n'est qu'à travers un projet à grande échelle sur l'espace public qu'elle pouvait promouvoir le "faire ensemble" comme facteur d'amélioration du "vivre ensemble". Les idées n'ont pas manquées : confection de tabliers et de drapeaux pour les équipes de jardinage, réalisation d'une station météorologique, d'une citerne de récupération des eaux de pluie connectée à un systême d'arrosage mécanique, construction de gradins et de bacs plantés, peintures et mosaiques grand fomat, création de jeux géants en bois, documentation radio et vidéo des ateliers et bien sûr animations musicales, organisation de banquets citoyens, lectures publiques. Chaque année la place évolue et c'est l'occasion de former de nouveaux groupes qui se réunissent le week-end pour faire vivre ce grand chantier citoyen.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

L'Université d'Ardenne

L'Université d'Ardenne

En 2030, le pôle universitaire est pensé en coordination avec le territoire des ardennes transfrontalières. Ces établissements sont forts appréciés pour le cadre d'études qu'ils offrent, à la fois vert, sportif, et pour leur engagement fort dans l'accessibilité, l'égalité des chances et la solidarité. Cette qualité de vie et d'accueil des étudiants devient, pour certains, le critère numéro un dans le choix de leur établissement en Ardennes. Les stickers de promotion des établissement fleurissent à l'arrière des voitures que se prêtent les universitaires. C'est aussi un facteur de fierté au sein du territoire que d'y voir évoluer de jeunes adultes en pleine forme et motivés, qui dynamisent tout le tissu social et économique en mélangeant français, belges, luxembourgeois et autres européens ou francophones.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

Le circuit court et convivial du déchet organique

Le circuit court et convivial du déchet organique

En 2030, la gestion des déchets s'est transformée à l'échelle des quartiers. Les lieux de dépots ressemblent à des espaces d'agrément et font partie du nouveau paysage urbain. Amenagés avec du mobilier de récupération, ils abritent des jardins collectifs et sont équipés de divers équipements technologiques sélectionnés selon les souhaits des habitants. Des micro-méthaniseurs alimentent un barbecue collectif ou de l'éclairage nocturne, un compost permet à d'autres de fleurir leurs balcons, un poullailler se régale des restes d'une famille, un atelier de valorisation des déchets d'ameublement permet à certains bricoleurs de donner une seconde vie à des équipements. Pour les Carolomacériens, certains déchets sont devenus utiles et participent au nouveau mix énergétique. En plus, ce sont des déchets de moins à gérer pour la ville.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

Les cours d'empathie

Les cours d'empathie

En 2030, suivant l’exemple de villes du nord de l'Europe, la ville met en place des cours d'empathie pour ses jeunes et ses adultes. On y apprend à se mettre à la place de l'autre dans diverses situations, à écouter ses besoins et ses sentiments. C'est un apprentissage qui se fait autour d'une activité collective, comme la cuisine, des jeux de société ou du jardinage. C'est une sensibilisation au ressenti qui encourage le savoir vivre au quotidien et qui apprend à adopter les bons reflexes, à se poser les bonnes questions. Les agents de la ville ont été les premiers à suivre cette formation et en sont devenus les ambassadeurs auprès de la population. Des formateurs spécialisés se déplacent dans les écoles, dans les entreprises, dans les foyers et proposent des séances du soir publiques ouvertes à tous.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux

La caravane maraîchère connectée

La caravane maraîchère connectée

En 2030, des casiers électriques ambulants, tirés par des chevaux, créeront des mini-places de marché dans les quartiers et villages périphériques de Charleville-Mézières. En semaine, en fin de journée et début de soirée, les habitants y auront accès à des produits frais proposés par les associations de producteurs locaux. Ces casiers contiendront des étals de quelques produits et des casiers vérouillés contenant les commandes passées aux producteurs par les familles sur le marché en ligne associé, où une grande variété de produit est proposée.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Équité d'accès Faire des bouquets

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

En 2030, Charleville-Mézières se dote d’un nouvel outil de recherche et d’expérimentation autour de la ville naturelle : la filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire. Avec les Ardennes comme territoire d’expérimentation, cette formation développe peu à peu une expertise des territoires verts. Le dialogue entre la ville et ces nouvelles filières marque un tournant dans les projets d’urbanisme ardennais. L’alliance de ces deux disciplines permet de penser des plans de développement de territoire en cohérence avec une réflexion environnementale, sociale, économique et même gastronomique de pointe. L’université participe ainsi à la construction d’une vision territoriale et gagne en rayonnement dans toute la France.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Penser circulaire

Les écoles potagères

Les écoles potagères

En 2030, toutes les écoles, collèges et lycées de Charleville-Mezières et des villes alentour sont des écoles potagères. C'est à dire qu'on y cultive plantes, fleurs et légumes avec les enfants pour les faire expérimenter au quotidien le jardinage, la nature. Certaines écoles ont en plus des serres, des clapiers, des pigeonniers, des ruches, des poulaillers ou des moutons.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

L'Ambassade des talents

L'Ambassade des talents

En 2030, rien de plus facile que de former des équipes intergénérationnelles autour des projets de Charleville-Mézières grâce au travail de l'Ambassade des talents. Après s'être rendu compte du gisement inexploité de savoirs, savoir-faire, de volontés et de disponibilités de ses habitants de tous âges, les Carolomacériens se sont dotés d'un organe d'identification et de mariage des compétences. En faisant du porte à porte et des bilans de carrière, en assistant à des soutenances de diplômes, en s'immissant dans les associations, en rédigeant des appels publics, les équipes de "mineurs de pépites" ont rencontré un maximum de monde pour rencenser besoins et ressources. Certains sont devenus, le temps d'une campagne de lancement, les ambassadeurs de cette démarche. On a pu observer une transformation du rapport à l'autre jusque dans les discussions de café. Certains s'étonnent de se voir enseigner la pratique musicale par un passionné de 14 ans, d'autres ont réussi leur examen grâce à l'aide d'une chimiste à la retraite, d'autres encore se motivent à aller courir le matin avec le chien de leur voisin ou à réparer un vélo en échange du prêt d'une camionette. Sur les terrasses de la place Ducale, on a vu apparaitre des groupes d'amis assez inattendus.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville familiale Enthousiasme contagieux Bons à marier

L'aiguillage des travailleurs nomades

L'aiguillage des travailleurs nomades

En 2030, dans une friche en bord de Meuse où le cadre est paisible, on inaugure un lieu d’accueil et d'aiguillage des télétravailleurs nomades. Différentes solutions d'hébergement sont proposées aux travailleurs nomades, du simple parking pour les travailleurs en van à l'hébergement chez l'habitant en passant par des chambres d'hôtel. Ce lieu est géré par une structure qui anime et construit un réseau de coworking sur le territoire Carolomacérien et dans un réseau de villes partenaires, dont les villes jumelles que sont Nevers, Mantoue en Italie, Euskichen, Nordhausen et Dülmen en Allemagne, Iida au Japon ou Harar en Éthiopie. Beaucoup de choses sont organisées pour mettre en relation les compétences nomades hébergées avec les structures du territoire pour du travail ou de la formation. La ville donne également de petites missions à certains voyageurs, comme des enquêtes sur la gestion des innondations auprès des villes mosanes ou la coordination d'un petit événement entre deux villes en échange du logement.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier

La lessive Carolo vous tient chaud

La lessive Carolo vous tient chaud

En 2030, pour chauffer les bâtiments publics pendant l'hiver, la ville développe un réseau de chaudières alimentées en déchets verts secs et en bois de chutes issus de l’industrie ou de démolitions. Ce mode de chauffage génère des cendres, qui sont récupérées puis transformées en lessive par une structure locale d’insertion. Le produit, à base d'eau de Meuse et parfumé avec une huile essentielle locale, est distribué dans les commerces avec un système de consignes. Les résidus de la production de lessive sont intégrés au compost municipal. La lessive est aussi devenue un produit de saison à Charleville-Mézières !


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Penser circulaire Mieux avec moins

La conciergerie des étudiants

La conciergerie des étudiants

En 2030, Charleville-Mézières a décidé de repenser l’accueil et la mobilité de ses étudiants. Pour faire face à la multiplication et l'évolution de l'offre de formation, d'apprentissage et de stage sur son territoire, et pour se rendre attractive auprès des jeunes générations, elle a crée la conciergerie des étudiants. Suivant le modèle des plateformes numériques d’hôtellerie chez l'habitant et de réservation, elle facilite la réservation de chambres pour du long ou du très court terme, le covoiturage et l'accès à des véhicules, la collocation. Cette plateforme met en valeur des comportements solidaires, avec le service "Viens chez moi, j'habite chez une grand-mère" ou les paniers d'AMAP étudiante. Grâce aux outils numériques et à une charmante équipe très réactive, ce service peut s’adapter aux demandes très courtes et aux déplacements fréquents.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier Technologies citoyennes

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

En 2030, des travaux d’aménagement et de désurbanisation des berges de Meuse dessinent un nouveau parcours pour la nature sauvage en ville. En effet, il a été décidé que toutes les berges traversant le territoire Carolomacérien devaient posséder une continuité non-aménagée, c’est à dire qu’au moins une des deux rives doit pouvoir accueillir les espèces animales, végétales et autres organismes fluviaux. Ce corridor biologique fluvial sans discontinuité facilite la libre circulation des vivants en cœur de ville, et leur observation grâce à l’installation de cabanes, tenues par des guides.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

La fête du civisme

La fête du civisme

En 2030, la fête du civisme de Charleville-Mézières a pour thème le "100% fair-play dans nos rencontres sportives". Elle fait le bilan de l'année passée dont le thème était "l'accessibilité à tous les niveaux, le handicap n'est pas un frein". Dorénavant, chaque année, la ville se donne un défi et se félicite autour de l'amélioration du respect mutuel entre les habitants et leur ville. Une cérémonie félicite les gestes les plus forts et les meilleurs résultats qui ont été observés. La ville fait part des économies qui ont été réalisées grâce aux actions des Carolomacériens et attribue un prix aux gagnants du défi. Cette année donc, on attribue à l'office municipal des sports la responsabilité de décerner des récompenses aux clubs ayant fait preuve du meilleur esprit sur le terrain. Gagneront ceux qui n'auront pas lancé d’insultes, fait preuve d’entraide, de soin et de courtoisie. Ce défi mobilise dorénavant et de manière positive le territoire carolomacérien en sensibilisant chacun aux droits et aux devoirs des citoyens.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Ville familiale

L’urbain et le naturel dans la signalétique

L’urbain et le naturel dans la signalétique

En 2030, tout visiteur de Charleville-Mézières peut, en levant le nez, découvrir des panneaux et tables d’orientation verts et bleus qui lui indiquent les espaces naturels à découvrir dans et autour de la ville. La circulation des piétons et des cyclistes est devenue plus sinueuse, empruntant des chemins de cueillette urbaine, traversant un rucher ou privilégiant les bords de Meuse aux trottoirs. Les rues menant à la Meuse ont été végétalisées pour inciter le promeneur à s’y ressourcer et l’on peut boire l’eau du fleuve à une fontaine potable, Place Ducale et Place de l’Hôtel de ville. Côté Meuse, ceux qui y circulent en barque, péniche, canoë ou bateau découvrent sur les berges des bornes d’informations. Celles-ci les renseignent sur leur itinéraire en indiquant leur position en amont ou en aval de Charleville-Mézières et les invitent à faire une halte aux différents points d'intérêt de la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

En 2030, on peut suivre le parcours du Bateau ivre. C'est un fil sinueux tracé sur le sol de la ville, que l'on peut suivre en marchant. Partant du monument aux vivants, il relie les curiosités remarquables de la cité, dessinant un parcours historique et culturel aboutissant à l'Idéal permanent. L'Idéal permanent est un espace public de délibération et d'échange citoyen, une agora publique où sont abordés, au gré des envies, les petites et grandes fiertés, des sujets de société, des projets artistiques, des initiatives citoyennes. Un boulier géant y est installé qui permet de suivre la seule règle qui y soir donnée : dans les propos, pas plus de négatif que de positif : c'est l'Idéal permanent !


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Faire des bouquets

Le Frich'tival Carolomacérien

Le Frich'tival Carolomacérien

En 2030, la première édition du Frich'tival fait fureur. Cet événement estival propose de d'explorer les espaces en friche de Charleville-Mézières, animés pendant une semaine par différents acteurs artistiques, gastronomiques, culturels ou associatif. Une seule contrainte : toute activité proposée doit être « jumelée » à une autre et chaque espace doit accueillir deux structures au minimum. Au programme, entre autres, mini-golf et concours de chateau de cartes géants, projection cinéma et récolte de maïs à pop-corn cultivé dans la friche, mini-vélodrome et atelier de réparation de bycliclettes, observatoire des étoiles et concert électro sous lumière noire. Cette programmation est imaginée par les fricheurs d'après les idées des habitants, données lors d'une première visite automnale. C'est l'occasion pour les Carolomacériens de redécouvrir le patrimoine architectural de leur cité, et pour la ville de mettre en valeur des bâtiments de manière temporaire, afin de séduire d'éventuels investisseurs ou avant une démolition. C'est aussi une bonne occasion pour lancer les travaux de dépollution.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Enthousiasme contagieux Bons à marier Ville familiale

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

En 2030, chaque citoyen, association, entreprise peut demander son permis de végétaliser en berge de Meuse. La ville a en effet mis a disposition un lot de 67 portions de 6 mètres de long jouxtant le fleuve pour des projets d'habitants. On ne le dit pas comme ça, mais c'est peu à peu devenu une sorte de concours de jardins ! Tantôt potagers, tantôt fleuris, tantôt artistiques, ces portions forment une balade très prisée le week-end. Cette action permet à certains citadins ou étudiants d'avoir un jardin et de faire des rencontres, de demander des conseils, de se donner des coups de main...

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Équité d'accès Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien Place publique Mieux avec moins

Les habitants actionnaires de leurs énergies renouvelables

Les habitants actionnaires de leurs énergies renouvelables

En 2030, grâce à l'implication des citoyens dans un projet d'énergie positive, la ville de Charleville-Mézières est autonome pour satisfaire ses besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables et exporte même ses biocarburants et son électricité hors de son territoire. Suite à une grande dynamique de mobilisation, de nombreux habitants ont rejoint une société d'économie mixte, devenant actionnaires de cette transition énergétique dont ils récoltent aujourd'hui les fruits.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage

Familles, vous êtes les bienvenues chez nous

Familles, vous êtes les bienvenues chez nous

En 2030, la ville et ses acteurs valorisent les liens entre générations et la vie familiale en créant de nouvelles politiques tarifaires pour les familles dans les lieux qui avaient l'habitude de diviser les générations. Ainsi les bars et restaurants peuvent proposer des réductions si trois générations sont présentes autour de la même table, le club d'aviron propose des cours intergénérationnels et au théâtre, on encourage les adultes à venir avec leurs enfants en prodiguant quelques conseils au cas où ces derniers s'agitent un peu trop. On repère facilement les établissements fédérés autour de cette politique d'accueil grâce à un macaron.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Faire des bouquets Ville familiale

La loupe ardennaise

La loupe ardennaise

En 2030, si vous marchez dans un rayonnage, vous tombez sur une étiquette associée à chaque produit : la loupe ardennaise. Celle-ci vous indiquera si ce produit répond aux exigences des Ardennais selon 6 critères simplifiés sur un diagramme. Les critères sont le caractère local du produit, son impact sur la santé, son impact écologique, son caractère biologique, la rémunération du producteur et enfin le caractère social et éthique du mode de production. Ces critères ont été pensés avec les professionnels de la santé, de l'agriculture, de l'environnement et du travail de Charleville-Mézières.


Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Place publique Faire des bouquets

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

En 2030, l’idée de se baigner dans la Meuse n'effraie plus personne et il est même devenu courant d’aller piquer une tête dans ses eaux ou d’aller visiter d’autres points d’eau aux alentours. Certains lieux sont aménagés expressément par la ville. La boucle de Warcq, par exemple, accueille une plage et une guinguette très prisées. L'évènement estival "La plage ducale" s’y déroule dorénavant, pour le loisir des enfants de Charleville-Mézières. Une péniche-piscine s’est installée en cœur de ville, on va au lac des vieilles forges à vélo, on fait du water polo à la Warenne... Pendant les vacances, une carte des spots de baignade fait de chaque week-end l’occasion d’aller découvrir un nouveau lieu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien Place publique

Creative Commons : Les idées présentes sur ce site sont libres de droits

Démarche réalisée avec l’agence de design d’intéret général Vraiment Vraiment
© 2019 Illustrations Geoffroy Wagon – All Rights Reserved