Partager sur facebook
Partager sur twitter

Découvrez les 15 lignes directrices qui ressortent des aperçus du futur

Nous proposons ici une analyse des récits issus de la démarche Charleville-Mézières 2030. 15 grandes tendances en ressortent. Nous les avons développées et illustrées avec des exemples d’initiatives qui se déroulent près de chez vous ou ailleurs dans le monde :

Meuse habitable 

Faire de la Meuse une compagne au quotidien

En la rendant baignable, circulable, promenable, cultivable, contemplable et même potable, la Meuse pourrait être au cœur de la vie des habitants de Charleville-Mézières. Aujourd’hui, on peut la traverser plusieurs fois sans mesurer la chance que l’on a de côtoyer le second plus vieux fleuve du monde (elle aurait au moins 320 millions d’années). Développer les usages doux du fleuve renforcerait les liens entre ville et nature en apportant de la singularité au paysage local.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

La voie verte en ville

Le projet « Liai­­­­­sons douces en berges de Meuse » engagé par la Ville de Char­­­­­le­­­­­ville-Mézières va permettre aux Caro­­­­­lo­­­­­ma­­­­­cé­­­­­riens de profi­­­­­ter des boucles de la Meuse en toute tranquillité, sur un espace dédié aux mobi­­­­­li­­­­­tés douces. Cyclistes, prome­­­­­neurs, rollers et autres piétons pour­­­­­ront ainsi partir sur la voie verte à la reconquête des berges du fleuve.

En savoir plus

La traversée hivernale de la Meuse à la nage

À Huy, en février, on met son maillot de bain et on se jète à l’eau pour une traversée hivernale de la Meuse. Cet événement est organisé par Cool Huy, un club de nage en eau libre et en eau froide.


En savoir plus

Le marché flottant de Clairmarais

Cette halte fluviale est pour tous un vrai moment d’enchantement. Chaque été, ce marché atypique refait surface une fois par mois. Les artisans et les maraîchers proposent leurs produits locaux cultivés dans le marais audomarois.

En savoir plus

Baignades natures en Indre-et-Loire

Ce site recensce les 10 lieux de baignades en milieu naturel d’Indre-et-Loire. La qualité des eaux de baignade se révèle globalement bonne, voire excellente.

En savoir plus

On a marché sur la Têt

On a marché sur la Têt est un événement de préfiguration du futur aménagement des berges de la Têt, fleuve qui traverse l’agglomération de Perpignan. Pour sensibiliser les habitants du territoire à ce nouvel espace public en devenir, l’Agence Le Bruit du Frigo a scénographié et produit un aménagement temporaire préfigurant des usages qui pourront à terme jalonner l’ensemble du Fleuve.

En savoir plus

Le Mawhot, une navette fluviale électrique.

Le Mawhot, une navette fluviale électrique

En 2030, Charleville-Mézières inaugure le Mawhot, son réseau de transport fluvial multi-usages. En semaine, la navette est réservée à un usage efficace de mobilité douce pour les périurbains souhaitant se rendre en ville pour travailler ou accéder aux commerces et services de la ville. Le week-end et en période estivale, elle sera aussi employée à des fins de tourisme et de plaisance, avec un itinéraire élargi. Le patrimoine et les légendes ardennaises seront racontées par un guide, des canoës seront embarqués pour les baigneurs de la boucle de Warcq, d’autres passagers seront déposés dans des zones naturelles. Alimentée en électricité par les barrages de la ville pendant ses pauses, cette navette partira des berges situées à proximité des parkings périphériques de la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

En 2030, des travaux d’aménagement et de désurbanisation des berges de Meuse dessinent un nouveau parcours pour la nature sauvage en ville. En effet, il a été décidé que toutes les berges traversant le territoire Carolomacérien devaient posséder une continuité non-aménagée, c’est à dire qu’au moins une des deux rives doit pouvoir accueillir les espèces animales, végétales et autres organismes fluviaux. Ce corridor biologique fluvial sans discontinuité facilite la libre circulation des vivants en cœur de ville, et leur observation grâce à l’installation de cabanes, tenues par des guides.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

Le marché flottant de l’Ardenne

Le marché flottant de l’Ardenne

En 2030, un marché flottant tracté par des chevaux ardennais s’installe en berges de Meuse pour proposer un cadre atypique de vente et découverte des produits de la gastronomie locale. Il est composé de barges en guise d’étal et des tentes permettent d’accueillir de la petite restauration et des activités sur les berges. Tantôt sur l’Île du Vieux Moulin, tantôt sur les berges de la place de l'Hôtel de Ville, il attire les habitants comme les curieux et les touristes, charmés par cette nouvelle pratique.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Touriste du quotidien

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

En 2030, l’idée de se baigner dans la Meuse n'effraie plus personne et il est même devenu courant d’aller piquer une tête dans ses eaux ou d’aller visiter d’autres points d’eau aux alentours. Certains lieux sont aménagés expressément par la ville. La boucle de Warcq, par exemple, accueille une plage et une guinguette très prisées. L'évènement estival "La plage ducale" s’y déroule dorénavant, pour le loisir des enfants de Charleville-Mézières. Une péniche-piscine s’est installée en cœur de ville, on va au lac des vieilles forges à vélo, on fait du water polo à la Warenne... Pendant les vacances, une carte des spots de baignade fait de chaque week-end l’occasion d’aller découvrir un nouveau lieu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien Place publique

La lessive Carolo vous tient chaud

La lessive Carolo vous tient chaud

En 2030, pour chauffer les bâtiments publics pendant l'hiver, la ville développe un réseau de chaudières alimentées en déchets verts secs et en bois de chutes issus de l’industrie ou de démolitions. Ce mode de chauffage génère des cendres, qui sont récupérées puis transformées en lessive par une structure locale d’insertion. Le produit, à base d'eau de Meuse et parfumé avec une huile essentielle locale, est distribué dans les commerces avec un système de consignes. Les résidus de la production de lessive sont intégrés au compost municipal. La lessive est aussi devenue un produit de saison à Charleville-Mézières !

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Penser circulaire Mieux avec moins

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

En 2030, chaque citoyen, association, entreprise peut demander son permis de végétaliser en berge de Meuse. La ville a en effet mis a disposition un lot de 67 portions de 6 mètres de long jouxtant le fleuve pour des projets d'habitants. On ne le dit pas comme ça, mais c'est peu à peu devenu une sorte de concours de jardins ! Tantôt potagers, tantôt fleuris, tantôt artistiques, ces portions forment une balade très prisée le week-end. Cette action permet à certains citadins ou étudiants d'avoir un jardin et de faire des rencontres, de demander des conseils, de se donner des coups de main...

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Équité d'accès Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien Place publique Mieux avec moins

Avec panache

Permettre à chacun de composer parmi de multiples options énergétiques.

 Pour se chauffer efficacement, se déplacer facilement ou s’éclairer intelligemment, de nombreuses solutions existent avec chacune des logiques, des coûts et des impacts différents. Elles sont autant d’alternatives qui permettent de relocaliser et diversifier notre production d’énergie en tenant compte des enjeux sociaux et environnementaux. Offrir à chacun la possibilité de faire ces choix, c’est de donner l’occasion de développer une conscience environnementale, de développer et de créer des secteurs de recherche et d’industries ou encore permettre à chacun de participer à la transition écologique de manière autonome et selon ses propres moyens.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Le bio carburant

À Charleville-Mézières, depuis le lundi 26 novembre 2018, dix voitures de La Poste roulent au bio carburant grâce au recyclage des huiles de friture. L’association pour le respect de l’environnement et de l’aide à la mobilité (ARENAM) est à l’initiative de ce projet.

En savoir plus

Le Pôle d’Echanges Multimodal

Le square en fronton de gare a fait l’objet d’une attention toute particulière avec la création d’espaces prioritaires pour modes alternatifs à l’automobile et la hiérarchisation du stationnement. Le projet a obtenu le Prix Robert Auzelle 2013 de l’art urbain.

En savoir plus

Passer de l'essence à l'électrique

Carwatt est une solution de transformation de véhicules utilitaires diesels en véhicules électriques.

En savoir plus

Plutôt Actif

Plutôt Actif est un système de signalétique adapté aux modes actifs (marche, vélo…), prenant en compte le type de revêtement, le dénivelé et le temps de parcours. Il participe à la promotion de ces différents modes pour des trajets utilitaires. L’objectif est de permettre aux habitants de mieux appréhender leurs déplacements pour les encourager à ne pas prendre leur voiture pour des trajets de proximité.

En savoir plus

Encourager la mobilité à vélo

La mairie de Bari s’inspire d’autres villes européennes et paie ses habitants qui préfèrent pédaler : 20 centimes par kilomètre. La ville transfère chaque mois ce petit chèque plafonné à 25 euros par personne. De quoi se payer un abonnement pour les transports en commun pour les jours de pluie.

En savoir plus

Les habitants actionnaires de leurs énergies renouvelables

Les habitants actionnaires de leurs énergies renouvelables

En 2030, grâce à l'implication des citoyens dans un projet d'énergie positive, la ville de Charleville-Mézières est autonome pour satisfaire ses besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables et exporte même ses biocarburants et son électricité hors de son territoire. Suite à une grande dynamique de mobilisation, de nombreux habitants ont rejoint une société d'économie mixte, devenant actionnaires de cette transition énergétique dont ils récoltent aujourd'hui les fruits.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage

Le Mawhot, une navette fluviale électrique.

Le Mawhot, une navette fluviale électrique

En 2030, Charleville-Mézières inaugure le Mawhot, son réseau de transport fluvial multi-usages. En semaine, la navette est réservée à un usage efficace de mobilité douce pour les périurbains souhaitant se rendre en ville pour travailler ou accéder aux commerces et services de la ville. Le week-end et en période estivale, elle sera aussi employée à des fins de tourisme et de plaisance, avec un itinéraire élargi. Le patrimoine et les légendes ardennaises seront racontées par un guide, des canoës seront embarqués pour les baigneurs de la boucle de Warcq, d’autres passagers seront déposés dans des zones naturelles. Alimentée en électricité par les barrages de la ville pendant ses pauses, cette navette partira des berges situées à proximité des parkings périphériques de la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Le métier de chasseur de chaleur fatale

Le métier de chasseur de chaleur fatale

En 2030, les réseaux de chaleur se multiplient à Charleville-Mézières grâce au travail du chasseur de chaleur fatale. Cet agent à pour mission d'explorer la ville et ses infrastructures afin d'identifier les pôles et activités qui créent du chaud ou du froid. Il accompagne ainsi la mise en place de réseaux thermiques de proximité très économes en énergie. Les industries, les data-centers, les boulangeries, les pressings, les commerces redistribuent l'air chaud qu'ils produisent en hiver et l'air froid qu'ils produisent en été. Le chasseur de chaleur met aussi en contact des groupes d'habitants désireux de penser collectivement la gestion thermique de leurs bâtiments avec des entreprises compétentes.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Penser circulaire Bons à marier

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

En 2030, Charleville-Mézières se dote d’un nouvel outil de recherche et d’expérimentation autour de la ville naturelle : la filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire. Avec les Ardennes comme territoire d’expérimentation, cette formation développe peu à peu une expertise des territoires verts. Le dialogue entre la ville et ces nouvelles filières marque un tournant dans les projets d’urbanisme ardennais. L’alliance de ces deux disciplines permet de penser des plans de développement de territoire en cohérence avec une réflexion environnementale, sociale, économique et même gastronomique de pointe. L’université participe ainsi à la construction d’une vision territoriale et gagne en rayonnement dans toute la France.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Penser circulaire

Les éco-bâtiments anti-canicule

Les éco-bâtiments anti-canicule

En 2030, la coopération avec la nature permet de repenser l'isolation thermique et l'entretien des bâtiments et des espaces publics. Les rues plantées, les toits et facades végétalisées, les puits canadiens qui apportent de l'air frais ainsi que les bacs de rétention d'eaux de pluie installés sur certains bâtiments ou dans des interstices de la ville ont permis aux Carolomacériens de supporter la canicule de 2029. Les derniers bâtiments en date ont été construits en respectant les normes bioclimatiques ardennaises, utilisant et revitalisant le riche patrimoine minéral et menuisier du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Mieux avec moins

Le PASS-Partout des transports de Charleville-Mézières

Le PASS-Partout des transports de Charleville-Mézières

En 2030, dans l'enceinte de Charleville-Mézières, les voitures individuelles ne circulent plus. Entre les navettes fluviales, les vélos partagés, les véhicules utilitaires électriques, les bus, les vélos cargos, les navettes autonomes... les moyens de se déplacer se sont multipliés. Plus verts ou collectifs, ils déservent des parkings relais organisés autour de la ville. Pour les emprunter, les habitants utilisent un service centralisé, une carte d'abonnement ou un ticket dont les crédits peuvent être utilisés pour tous ces véhicules. On peut échanger ces crédits contre de l'argent ou on peut les gagner en participant à des actions citoyennes.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Faire des bouquets

Patrimoine légendaire 

Considérer l’héritage architectural, industriel, historique et culturel d’un œil nouveau.

Révéler, amplifier, réinventer, actualiser et détourner le passé va permettre d’y puiser l’inspiration qui forgera une identité inédite à Charleville-Mézières. Le mélange des époques, s’il n’est pas synonyme d’oubli ou de travestissement, promet la naissance d’un nouveau territoire d’inspiration, fort du puissant imaginaire ardennais. Ceci peut participer à contrer le passif de la ville de guerre et de ses industries éteintes en allant vers un imaginaire du devenir. Créer les bonnes conditions de partenariat entre conservateurs et créateurs est donc un enjeu fort du territoire.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Des peintures en 3D

Le musée de l’Ardenne, conjointement avec le Musée Rimbaud, a fait appel à l’impression 3D pour modéliser plusieurs œuvres de sa collection et concevoir l’exposition « L’essentiel est invisible à nos yeux » qui a permi aux mal-voyants et non-voyants d’avoir accès à 12 « peintures tactiles » conçues à partir d’oeuvres de Picasso, Sisley ou Fernand Léger.

En savoir plus

Le voyage à Nantes

La Société Publique Locale Le Voyage à Nantes est chargée de la promotion du dispositif culturel mis en place par Nantes, et plus généralement de la destination Nantes Métropole. Depuis 2012, la SPL s’attache à promouvoir toute l’année un parcours pérenne d’une quarantaine d’étapes et produit chaque été un événement, qui en fait son exemplarité.

En savoir plus

Les métiers Jacquard 2.0

L’usine Safran Aéro Composite, de Commercy en Lorraine, est spécialisée dans la fabrication des aubes et carters de moteur en matériau composite. Son procédé novateur s’inspire des métiers à tisser à bras Jacquard.

En savoir plus

Les glaces aux rillettes de la famille Riauté

Lassé de produire du lait à perte et pour changer de modèle économique et ne plus dépendre des circuits classiques d’achat de lait, le couple d’éleveur Riauté a installé un laboratoire culinaire dans sa ferme et s’est lancé dans la production de produits originaux.

En savoir plus

The Living amid the ruins Project

Le Trail “L’héritage de Pisidia”, première étape du Living amid the ruins Project, est un itinéraire de randonnée de 350km de long qui connecte des sites archéologiques aux villages environnants, rendant possible la promotion de toute une région en tant que destination. L’objectif est de se servir de l’héritage archéologique comme levier de développement économique et social bénéficiant aux communautés locales.

En savoir plus

Le Mawhot, une navette fluviale électrique.

Le Mawhot, une navette fluviale électrique

En 2030, Charleville-Mézières inaugure le Mawhot, son réseau de transport fluvial multi-usages. En semaine, la navette est réservée à un usage efficace de mobilité douce pour les périurbains souhaitant se rendre en ville pour travailler ou accéder aux commerces et services de la ville. Le week-end et en période estivale, elle sera aussi employée à des fins de tourisme et de plaisance, avec un itinéraire élargi. Le patrimoine et les légendes ardennaises seront racontées par un guide, des canoës seront embarqués pour les baigneurs de la boucle de Warcq, d’autres passagers seront déposés dans des zones naturelles. Alimentée en électricité par les barrages de la ville pendant ses pauses, cette navette partira des berges situées à proximité des parkings périphériques de la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

La pépinière de restauration locale

La pépinière de restauration locale

En 2030, on ouvre à Charleville-Mézières un restaurant municipal. La ville y accompagne des porteurs de projets liés aux métiers de la bouche en leur mettant à disposition un espace de restauration, une cuisine et un réseau de collaborateurs, de producteurs et d'artisans locaux. Pendant un an les porteurs de projets peuvent y démarrer leur activité en étant accompagnés. L'objectif est de favoriser le développement d'une économie de la gastronomie responsable. Les produits et techniques de cuisine qui y sont accompagnés soutiennent une gestion durable des déchets et des énergies ainsi qu'un projet social positif.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Penser circulaire Bons à marier

Le Frich'tival Carolomacérien

Le Frich'tival Carolomacérien

En 2030, la première édition du Frich'tival fait fureur. Cet événement estival propose de d'explorer les espaces en friche de Charleville-Mézières, animés pendant une semaine par différents acteurs artistiques, gastronomiques, culturels ou associatif. Une seule contrainte : toute activité proposée doit être « jumelée » à une autre et chaque espace doit accueillir deux structures au minimum. Au programme, entre autres, mini-golf et concours de chateau de cartes géants, projection cinéma et récolte de maïs à pop-corn cultivé dans la friche, mini-vélodrome et atelier de réparation de bycliclettes, observatoire des étoiles et concert électro sous lumière noire. Cette programmation est imaginée par les fricheurs d'après les idées des habitants, données lors d'une première visite automnale. C'est l'occasion pour les Carolomacériens de redécouvrir le patrimoine architectural de leur cité, et pour la ville de mettre en valeur des bâtiments de manière temporaire, afin de séduire d'éventuels investisseurs ou avant une démolition. C'est aussi une bonne occasion pour lancer les travaux de dépollution.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Enthousiasme contagieux Bons à marier Ville familiale

La ludo-terre des légendes

La ludo-terre des légendes

En 2030, le tourisme ludique s'est développé dans les Ardennes à l'initiative d'habitants de Charleville-Mézière. Jeux d'énigmes, tiroliennes urbaines, jeux de rôles historiques et fantastiques, chasse aux trésors, safaris photographiques, concerts secrets en bord de Meuse, survol de la vallée de la Semois en drone au coucher de soleil, courses d'orientation en vélo électrique, défis cueillette, rencontres virtuelles avec les grands personnages des ardennes, l'offre a explosé pour le bonheur des visiteurs d'ici ou d'ailleurs. Ces derniers apprécient la vitalité des légendes et l'exploration active du territoire qui les amène à la rencontre des plus beaux lieux et des habitants. Les technologies immersives réinventent les manières de s'adresser aux publics internationaux mais l'humain est toujours là pour transmettre la magie du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Les portes de la ville

Les portes de la ville

En 2030, pour affimer sa position de ville frontalière à cheval sur la Meuse, sa centralité dans l'Europe, sa proximité avec la forêt ardenaise et pour exprimer le potentiel d'évasion que représente Charleville-Mézières, on investit les anciennes portes historiques de la cité et on en invente de nouvelles. La Porte des légendes, la Porte des ardennes, la Porte des sports, la Porte-voix, la Petite porte, la Porte des tabliers, la Porte de l'histoire sont autant de pôles dynamiques de la ville qui orientent les visiteurs vers des activités touristiques naturelles et urbaines. Ce sont des lieux architecturaux impressionants, parfois d'anciennes friches périphériques, qui donnent du caractère à la cité. Ce sont des lieux de départs pour des journées de découvertes et d'exploration du territoire mais aussi des lieux chaleureux où revenir se reposer, se sustenter et se loger le soir venu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Vie saine et sauvage

Permettre à la ville d’accueillir la biodiversité au bénéfice de tous.

Pour la santé, le paysage, la biodiversité, le patrimoine ou l’image de territoire, miser sur la compatibilité des activités humaines et naturelles peut entraîner des dynamiques encore inconnues et renouveler l’imaginaire pesant souvent associé aux anciens bassins industriels. Si Charleville-Mézières s’engage aux côtés du Parc naturel régional des Ardennes pour la préservation d’espèces emblématiques, insectes pollinisateurs, plantes endémiques, poissons migrateurs et oiseaux mosans, la dépollution peut devenir un objectif majeur. L’ingénierie d’une ville résiliente, qui se régénère et où peuvent s’installer ces espèces, ne peut se faire qu’au bénéfice des humains qui y vivront en 2030.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Tourisme responsable

Activités éco-responsables et réserves naturelles sont mises en avant sur le site de l’Agence de Développement Touristique des Ardennes. Une manière d’encourager la cohabitation respectueuse des espèces naturelles et des activités humaines.

En savoir plus

Drinkable rivers

Drinkable Rivers est une campagne de sensibilisation pour rendre nos rivières de nouveau buvables. Elle est portée par, qui Li An Phoa en pélerinage autour de plusieurs grands fleuve mondiaux, dont la Meuse.

En savoir plus

Les oiseaux dans la ville

Julie Morgen et Philippe Riehling ont imaginé, dans le cadre de la Mission Zéros Pesticides, un dispositif de médiation autour des oiseaux installé durablement à Strasbourg.

En savoir plus

L'éco-paturage

L’éco-pâturage est une technique d’entretien naturelle des espaces verts. Depuis 2016, la Ville de Montpellier a choisi cette solution à la fois plus économique et écologique.

En savoir plus

London City Park

Un groupe de citoyens londoniens souhaite inaugurer la notion de Parc naturel urbain et créer ce statut pour 2019. Considérer la ville comme un écosystème propose un autre regard sur la gestion de l’urbain.

En savoir plus

Les habitants actionnaires de leurs énergies renouvelables

Les habitants actionnaires de leurs énergies renouvelables

En 2030, grâce à l'implication des citoyens dans un projet d'énergie positive, la ville de Charleville-Mézières est autonome pour satisfaire ses besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables et exporte même ses biocarburants et son électricité hors de son territoire. Suite à une grande dynamique de mobilisation, de nombreux habitants ont rejoint une société d'économie mixte, devenant actionnaires de cette transition énergétique dont ils récoltent aujourd'hui les fruits.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

En 2030, Charleville-Mézières se dote d’un nouvel outil de recherche et d’expérimentation autour de la ville naturelle : la filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire. Avec les Ardennes comme territoire d’expérimentation, cette formation développe peu à peu une expertise des territoires verts. Le dialogue entre la ville et ces nouvelles filières marque un tournant dans les projets d’urbanisme ardennais. L’alliance de ces deux disciplines permet de penser des plans de développement de territoire en cohérence avec une réflexion environnementale, sociale, économique et même gastronomique de pointe. L’université participe ainsi à la construction d’une vision territoriale et gagne en rayonnement dans toute la France.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Penser circulaire

Les éco-bâtiments anti-canicule

Les éco-bâtiments anti-canicule

En 2030, la coopération avec la nature permet de repenser l'isolation thermique et l'entretien des bâtiments et des espaces publics. Les rues plantées, les toits et facades végétalisées, les puits canadiens qui apportent de l'air frais ainsi que les bacs de rétention d'eaux de pluie installés sur certains bâtiments ou dans des interstices de la ville ont permis aux Carolomacériens de supporter la canicule de 2029. Les derniers bâtiments en date ont été construits en respectant les normes bioclimatiques ardennaises, utilisant et revitalisant le riche patrimoine minéral et menuisier du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Mieux avec moins

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

En 2030, des travaux d’aménagement et de désurbanisation des berges de Meuse dessinent un nouveau parcours pour la nature sauvage en ville. En effet, il a été décidé que toutes les berges traversant le territoire Carolomacérien devaient posséder une continuité non-aménagée, c’est à dire qu’au moins une des deux rives doit pouvoir accueillir les espèces animales, végétales et autres organismes fluviaux. Ce corridor biologique fluvial sans discontinuité facilite la libre circulation des vivants en cœur de ville, et leur observation grâce à l’installation de cabanes, tenues par des guides.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

L'Université d'Ardenne

L'Université d'Ardenne

En 2030, le pôle universitaire est pensé en coordination avec le territoire des ardennes transfrontalières. Ces établissements sont forts appréciés pour le cadre d'études qu'ils offrent, à la fois vert, sportif, et pour leur engagement fort dans l'accessibilité, l'égalité des chances et la solidarité. Cette qualité de vie et d'accueil des étudiants devient, pour certains, le critère numéro un dans le choix de leur établissement en Ardennes. Les stickers de promotion des établissement fleurissent à l'arrière des voitures que se prêtent les universitaires. C'est aussi un facteur de fierté au sein du territoire que d'y voir évoluer de jeunes adultes en pleine forme et motivés, qui dynamisent tout le tissu social et économique en mélangeant français, belges, luxembourgeois et autres européens ou francophones.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

La loupe ardennaise

La loupe ardennaise

En 2030, si vous marchez dans un rayonnage, vous tombez sur une étiquette associée à chaque produit : la loupe ardennaise. Celle-ci vous indiquera si ce produit répond aux exigences des Ardennais selon 6 critères simplifiés sur un diagramme. Les critères sont le caractère local du produit, son impact sur la santé, son impact écologique, son caractère biologique, la rémunération du producteur et enfin le caractère social et éthique du mode de production. Ces critères ont été pensés avec les professionnels de la santé, de l'agriculture, de l'environnement et du travail de Charleville-Mézières.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Place publique Faire des bouquets

La biodiversithèque municipale

La biodiversithèque municipale

En 2030, un nouvel équipement public fait son apparition dans la ville de Charleville-Mézières : la Biodiversithèque. Les habitants qui s'y inscrivent y empruntent divers équipements qui leur permettent d'accueillir chez eux des espèces sauvages animales, végétales ou fongiques. On y trouve par exemple un systême de troc de graines et de spores de champignons, des nichoirs de balcons pour les chauve-souris, des mangeoires pour écureuils et hérissons ou des abris pour la loutre d'Europe. On peut également y trouver des plans de construction de ruches, de murs à lézards, de nichoirs ou bacs plantables. Même les plus urbains y trouvent des solutions et un accompagnement pour participer au retour de la biodiversité en ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

Les écoles potagères

Les écoles potagères

En 2030, toutes les écoles, collèges et lycées de Charleville-Mezières et des villes alentour sont des écoles potagères. C'est à dire qu'on y cultive plantes, fleurs et légumes avec les enfants pour les faire expérimenter au quotidien le jardinage, la nature. Certaines écoles ont en plus des serres, des clapiers, des pigeonniers, des ruches, des poulaillers ou des moutons.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

En 2030, l’idée de se baigner dans la Meuse n'effraie plus personne et il est même devenu courant d’aller piquer une tête dans ses eaux ou d’aller visiter d’autres points d’eau aux alentours. Certains lieux sont aménagés expressément par la ville. La boucle de Warcq, par exemple, accueille une plage et une guinguette très prisées. L'évènement estival "La plage ducale" s’y déroule dorénavant, pour le loisir des enfants de Charleville-Mézières. Une péniche-piscine s’est installée en cœur de ville, on va au lac des vieilles forges à vélo, on fait du water polo à la Warenne... Pendant les vacances, une carte des spots de baignade fait de chaque week-end l’occasion d’aller découvrir un nouveau lieu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien Place publique

La lessive Carolo vous tient chaud

La lessive Carolo vous tient chaud

En 2030, pour chauffer les bâtiments publics pendant l'hiver, la ville développe un réseau de chaudières alimentées en déchets verts secs et en bois de chutes issus de l’industrie ou de démolitions. Ce mode de chauffage génère des cendres, qui sont récupérées puis transformées en lessive par une structure locale d’insertion. Le produit, à base d'eau de Meuse et parfumé avec une huile essentielle locale, est distribué dans les commerces avec un système de consignes. Les résidus de la production de lessive sont intégrés au compost municipal. La lessive est aussi devenue un produit de saison à Charleville-Mézières !

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Penser circulaire Mieux avec moins

Penser circulaire 

Produire et consommer dans une économie vertueuse.

Économes en énergie, productrices de zéro déchet non recyclable, basées sur des ressources locales, sans influence sur les environnements naturels et le climat, les activités humaines du futur devront être conçues en intelligence avec la nature et Charleville-Mézières peut s’en faire l’exemple. Dans un contexte d’urgence et de prise de conscience croissantes, tant des citoyens que des entreprises, le biomimétisme, la préservation et l’étude des écosystèmes peuvent inspirer un nouveau développement économique, facteur d’attractivité en 2030. Chaque domaine est concerné et l’objectif est fédérateur. Les carolomacériens peuvent entamer dès aujourd’hui une réelle réflexion pour concevoir les activités humaines comme des cercles vertueux, sans création d’inutile.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Le Cabaret vert et le programme DEMO

Le moteur de création du festival du Cabaret Vert par le Flap est cette idée d’une pensée qui relie écologie, économie et sociologie. La programmation musicale se fait la vitrine du “bien vivre ensemble”. En 2016, l’association se fait partenaire du programme DEMO, pour Durabilité et Écologie dans le secteur de la Musique et de ses Opérateurs. C’est un projet de coopération transfrontalière entre la France et la Belgique, autour du développement durable dans le secteur des musiques actuelles.

En savoir plus

Réduire les déchets de restauration rapide avec la consigne

Pour remplacer la vaisselle jetable de la restauration rapide, Niiji propose aux restaurateurs de passer à l’utilisation d’une lunch box consignée.

En savoir plus

Valoriser les échantillons d'industrie

L’agence de design Maximum a conçu un tabouret qui sert d’épreuve pour A. Schulman, une industrie plastique. Auparavent jetés, les échantillons sont aujourd’hui utilisables et commercialisables.

En savoir plus

Production locale de couches lavables

Pour fournir en couches ses crèches, la ville de Besançon à fait appel à la Blanchisserie du Refuge, qui a développée une nouvelle activité de confection et de lavage, ce qui a permis l’embauche de six salariés en insertion à temps partiel.

En savoir plus

Chaque Canette Compte

Chaque Canette Compte » est un programme de collecte et de sensibilisation pour faciliter le recyclage des canettes dans tous les lieux de consommation hors domicile : entreprise, campus, événements publics…

En savoir plus

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

La filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire

En 2030, Charleville-Mézières se dote d’un nouvel outil de recherche et d’expérimentation autour de la ville naturelle : la filière "éco-urbanisme et tourisme rural" du nouveau campus universitaire. Avec les Ardennes comme territoire d’expérimentation, cette formation développe peu à peu une expertise des territoires verts. Le dialogue entre la ville et ces nouvelles filières marque un tournant dans les projets d’urbanisme ardennais. L’alliance de ces deux disciplines permet de penser des plans de développement de territoire en cohérence avec une réflexion environnementale, sociale, économique et même gastronomique de pointe. L’université participe ainsi à la construction d’une vision territoriale et gagne en rayonnement dans toute la France.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Penser circulaire

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

En 2030, on appelle la période de fin du XXe siècle au début du XXIe siècle "la petite ère néfaste des déchets". Diverses stratégies de sensibilisation ont peu à peu amené les Carolomacériens à reconsidérer leur rapport à la production de rebuts, d'emballages, de matières sans valeur et nocives pour l'environnement. On se souviendra notamment de l'"Éco-bus tour" qui proposait une visite pédagogique des Ardennes à travers ses différents sites de gestion des déchets et des espaces naturels souillés. Croisant spectacles et discours scientifique, cette balade a été plébiscitée par tous les habitants au point qu'elle est devenue une attraction touristique. Il y a eu aussi les marathons citoyens du grand nettoyage, les mesures européennes, les défis par quartier de récolte de canettes en aluminium transformées en barrières anti-inondation. Le tout aboutissant à la quasi-disparition des déchets domestiques et aujourd'hui à la transformation du site d'enfouissement technique des déchets en musée du recyclage et mémorial des déchets.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Adopte une plante municipale

Adopte une plante municipale

En 2030, la ville lance son programme "Adopte une plante municipale". Tout citoyen peut adopter et bichonner un plant ou une bouture de la ville pour la faire pousser chez lui et la replanter ensuite dans l’espace public lors d'une journée festive. On peut même donner un petit nom à son végétal. La ville est ainsi fleurie et plantée par ses citoyens, collectivement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

La pépinière de restauration locale

La pépinière de restauration locale

En 2030, on ouvre à Charleville-Mézières un restaurant municipal. La ville y accompagne des porteurs de projets liés aux métiers de la bouche en leur mettant à disposition un espace de restauration, une cuisine et un réseau de collaborateurs, de producteurs et d'artisans locaux. Pendant un an les porteurs de projets peuvent y démarrer leur activité en étant accompagnés. L'objectif est de favoriser le développement d'une économie de la gastronomie responsable. Les produits et techniques de cuisine qui y sont accompagnés soutiennent une gestion durable des déchets et des énergies ainsi qu'un projet social positif.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Penser circulaire Bons à marier

La biodiversithèque municipale

La biodiversithèque municipale

En 2030, un nouvel équipement public fait son apparition dans la ville de Charleville-Mézières : la Biodiversithèque. Les habitants qui s'y inscrivent y empruntent divers équipements qui leur permettent d'accueillir chez eux des espèces sauvages animales, végétales ou fongiques. On y trouve par exemple un systême de troc de graines et de spores de champignons, des nichoirs de balcons pour les chauve-souris, des mangeoires pour écureuils et hérissons ou des abris pour la loutre d'Europe. On peut également y trouver des plans de construction de ruches, de murs à lézards, de nichoirs ou bacs plantables. Même les plus urbains y trouvent des solutions et un accompagnement pour participer au retour de la biodiversité en ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

Le circuit court et convivial du déchet organique

Le circuit court et convivial du déchet organique

En 2030, la gestion des déchets s'est transformée à l'échelle des quartiers. Les lieux de dépots ressemblent à des espaces d'agrément et font partie du nouveau paysage urbain. Amenagés avec du mobilier de récupération, ils abritent des jardins collectifs et sont équipés de divers équipements technologiques sélectionnés selon les souhaits des habitants. Des micro-méthaniseurs alimentent un barbecue collectif ou de l'éclairage nocturne, un compost permet à d'autres de fleurir leurs balcons, un poullailler se régale des restes d'une famille, un atelier de valorisation des déchets d'ameublement permet à certains bricoleurs de donner une seconde vie à des équipements. Pour les Carolomacériens, certains déchets sont devenus utiles et participent au nouveau mix énergétique. En plus, ce sont des déchets de moins à gérer pour la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

Les écoles potagères

Les écoles potagères

En 2030, toutes les écoles, collèges et lycées de Charleville-Mezières et des villes alentour sont des écoles potagères. C'est à dire qu'on y cultive plantes, fleurs et légumes avec les enfants pour les faire expérimenter au quotidien le jardinage, la nature. Certaines écoles ont en plus des serres, des clapiers, des pigeonniers, des ruches, des poulaillers ou des moutons.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

La lessive Carolo vous tient chaud

La lessive Carolo vous tient chaud

En 2030, pour chauffer les bâtiments publics pendant l'hiver, la ville développe un réseau de chaudières alimentées en déchets verts secs et en bois de chutes issus de l’industrie ou de démolitions. Ce mode de chauffage génère des cendres, qui sont récupérées puis transformées en lessive par une structure locale d’insertion. Le produit, à base d'eau de Meuse et parfumé avec une huile essentielle locale, est distribué dans les commerces avec un système de consignes. Les résidus de la production de lessive sont intégrés au compost municipal. La lessive est aussi devenue un produit de saison à Charleville-Mézières !

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Penser circulaire Mieux avec moins

Le métier de chasseur de chaleur fatale

Le métier de chasseur de chaleur fatale

En 2030, les réseaux de chaleur se multiplient à Charleville-Mézières grâce au travail du chasseur de chaleur fatale. Cet agent à pour mission d'explorer la ville et ses infrastructures afin d'identifier les pôles et activités qui créent du chaud ou du froid. Il accompagne ainsi la mise en place de réseaux thermiques de proximité très économes en énergie. Les industries, les data-centers, les boulangeries, les pressings, les commerces redistribuent l'air chaud qu'ils produisent en hiver et l'air froid qu'ils produisent en été. Le chasseur de chaleur met aussi en contact des groupes d'habitants désireux de penser collectivement la gestion thermique de leurs bâtiments avec des entreprises compétentes.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Penser circulaire Bons à marier

Équité d'accès 

Réduire les écarts entre le cœur de ville et le périurbain ou le rural.

Accès aux commerces, à la culture, à la nature, aux soins, à la mobilité, à l’autre… Charleville-Mézières doit se développer en lien et en coordination avec tout son territoire, afin que chacun puisse profiter de l’essor de la ville, quel que soit son âge, sa condition et sa position. Il faut viser une équité dans l’accès aux services plutôt qu’une égalité dans les moyens mis à disposition.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

La caravane ensorcelée

En 2006, l’association La Pellicule Ensorcelée crée une petite salle de projection ambulante : La Caravane ensorcelée, permettant de présenter des films courts dans les quartiers et les campagnes, éloignés des centres villes et des salles de cinéma. Pouvant accueillir environ 12 adultes ou 15 enfants, sa grande souplesse d’installation permet de s’adapter aux projets des partenaires et aux publics en diffusant du cinéma d’art et d’essai dans les villages, les écoles, les centres aérés, les maisons de retraite, les festivals…

En savoir plus

Fromagerie en streaming

La boutique Kaan est une fromagerie qui se filme pendant ses heures d’ouverture afin de permette à des internautes de lui passer commande.

En savoir plus

Orpheus XXI

Alors que l’Europe accueille de nombreux réfugiés, la Saline royale d’Arc-et-Senans, le Centre International de Musique Ancienne, l’International Cities of Refugee Network et l’association Coop’Agir valorisent la présence en Europe de musiciens traditionnels professionnels. Ceux-ci forment vingt instrumentistes et chanteurs réfugiés qui interviendront à leur tour auprès d’enfants de toutes nationalités. Certains enfants seront sélectionnés pour former des ensembles musicaux en vue d’une série de concerts dans les écoles, les communautés de réfugiés et les institutions musicales en Europe.

En savoir plus

La télémédecine

La télémédecine est une forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication. Elle met en rapport, entre eux ou avec un patient, un ou plusieurs professionnels de santé. Elle permet d’établir un diagnostic, d’assurer, pour un patient à risque, un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes, ou d’effectuer une surveillance de l’état des patients.

En savoir plus

Les écoles potagères

Les écoles potagères

En 2030, toutes les écoles, collèges et lycées de Charleville-Mezières et des villes alentour sont des écoles potagères. C'est à dire qu'on y cultive plantes, fleurs et légumes avec les enfants pour les faire expérimenter au quotidien le jardinage, la nature. Certaines écoles ont en plus des serres, des clapiers, des pigeonniers, des ruches, des poulaillers ou des moutons.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

La biodiversithèque municipale

La biodiversithèque municipale

En 2030, un nouvel équipement public fait son apparition dans la ville de Charleville-Mézières : la Biodiversithèque. Les habitants qui s'y inscrivent y empruntent divers équipements qui leur permettent d'accueillir chez eux des espèces sauvages animales, végétales ou fongiques. On y trouve par exemple un systême de troc de graines et de spores de champignons, des nichoirs de balcons pour les chauve-souris, des mangeoires pour écureuils et hérissons ou des abris pour la loutre d'Europe. On peut également y trouver des plans de construction de ruches, de murs à lézards, de nichoirs ou bacs plantables. Même les plus urbains y trouvent des solutions et un accompagnement pour participer au retour de la biodiversité en ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Penser circulaire Équité d'accès

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

En 2030, chaque citoyen, association, entreprise peut demander son permis de végétaliser en berge de Meuse. La ville a en effet mis a disposition un lot de 67 portions de 6 mètres de long jouxtant le fleuve pour des projets d'habitants. On ne le dit pas comme ça, mais c'est peu à peu devenu une sorte de concours de jardins ! Tantôt potagers, tantôt fleuris, tantôt artistiques, ces portions forment une balade très prisée le week-end. Cette action permet à certains citadins ou étudiants d'avoir un jardin et de faire des rencontres, de demander des conseils, de se donner des coups de main...

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Équité d'accès Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien Place publique Mieux avec moins

La caravane maraîchère connectée

La caravane maraîchère connectée

En 2030, des casiers électriques ambulants, tirés par des chevaux, créeront des mini-places de marché dans les quartiers et villages périphériques de Charleville-Mézières. En semaine, en fin de journée et début de soirée, les habitants y auront accès à des produits frais proposés par les associations de producteurs locaux. Ces casiers contiendront des étals de quelques produits et des casiers vérouillés contenant les commandes passées aux producteurs par les familles sur le marché en ligne associé, où une grande variété de produit est proposée.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Équité d'accès Faire des bouquets

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

En 2030, on accueillera chez soi une production artistique comme on organise un repas grâce à la plateforme Ardennes, l'Eden des arts. C'est une vitrine en ligne fonctionnant comme une AMAP* culturelle, c'est à dire en circuit court. Elle permet aux artistes locaux de metttre en avant leurs créations et de les proposer à domicile. Projections-débats, concerts, expositions commentées, théatre... Certains quartiers où immeubles s'en servent pour, en se cotisant, passer une soirée conviviale entre voisins et amis.

* Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Ville-porte 

Penser la ville comme un lieu d’étape, pas forcément comme une destination.

Porte du Parc Naturel Régional des Ardennes, des Ardennes transfrontalières, de l’Europe, de la France, des légendes ou de la Meuse, Charleville-Mézières bénéficie d’une proximité immédiate avec de nombreuses destinations fortes et attractives. Même si elle possède de nombreux points d’intérêt en son cœur, il serait intéressant d’exploiter cette proximité en développant des services qui facilitent l’exploration des territoires proches et lointains.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Woinic

Woinic symbolise la porte des Ardennes et est une étape presque obligatoire pour le visiteur qui passe par l’aire des Ardennes.

En savoir plus

Plateforme d'accueil sur le territoire auvergnat

Ce site d’accompagnement pour les créateurs, les repreneurs d’entreprise et les salariés qui souhaitent s’installer en Auvergne, fait la promotion du territoire, met en avant les atouts attractifs et explicite les démarches pour emménager. Des vidéos mettent en scène des portraits types, un entrepreneur qui télétravail “au vert”, un couple qui a quitté les Pays-Bas pour s’installer en Auvergne, un cinquantenaire qui se reconvertit en boulanger, etc.

En savoir plus

Les cigognes en Alsace

Les nichoirs à cigognes installés à Strasbourg, Mulhouse et autres villes alsaciennes reflètent le territoire naturel dans lequel sont implantées ces villes.

En savoir plus

La nouvelle charte de panneaux touristiques

Les panneaux marrons des bords d’autoroute se refont une beauté et deviennent l’objet de travail de nombreux illustrateurs français. Ces panneaux représentent un réel facteur de développement économique pour certains acteurs du tourisme.

En savoir plus

Les villages étapes

Véritable alternative aux aires de services, un Village Étape vous propose de faire une halte en toute tranquillité dans un cadre agréable. Vous y trouverez tous les services dont vous aurez besoin. Situé à moins de 5 km ou 5 min. de l’axe routier, le Village Étape ne dépasse pas 5 000 habitants et s’attache à conserver son caractère de village.

En savoir plus

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

En 2030, des travaux d’aménagement et de désurbanisation des berges de Meuse dessinent un nouveau parcours pour la nature sauvage en ville. En effet, il a été décidé que toutes les berges traversant le territoire Carolomacérien devaient posséder une continuité non-aménagée, c’est à dire qu’au moins une des deux rives doit pouvoir accueillir les espèces animales, végétales et autres organismes fluviaux. Ce corridor biologique fluvial sans discontinuité facilite la libre circulation des vivants en cœur de ville, et leur observation grâce à l’installation de cabanes, tenues par des guides.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

La conciergerie des étudiants

La conciergerie des étudiants

En 2030, Charleville-Mézières a décidé de repenser l’accueil et la mobilité de ses étudiants. Pour faire face à la multiplication et l'évolution de l'offre de formation, d'apprentissage et de stage sur son territoire, et pour se rendre attractive auprès des jeunes générations, elle a crée la conciergerie des étudiants. Suivant le modèle des plateformes numériques d’hôtellerie chez l'habitant et de réservation, elle facilite la réservation de chambres pour du long ou du très court terme, le covoiturage et l'accès à des véhicules, la collocation. Cette plateforme met en valeur des comportements solidaires, avec le service "Viens chez moi, j'habite chez une grand-mère" ou les paniers d'AMAP étudiante. Grâce aux outils numériques et à une charmante équipe très réactive, ce service peut s’adapter aux demandes très courtes et aux déplacements fréquents.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier Technologies citoyennes

Le kit d'hôtellerie habitante

Le kit d'hôtellerie habitante

En 2030, l'office de tourisme fournit un Kit d'hôtellerie habitante aux Carolomacériens qui se lancent dans l'accueil de voyageurs. Ces derniers sont accompagnés dans la réalisation d'une vidéo d'accueil, sont conseillés dans le choix des produits locaux qu'ils fournissent à leurs hôtes, adoptent les bons réflexes en terme d'entretien ou encore se documentent sur l'offre touristique du territoire. On les équipe également d'un boîtier de traduction automatique multilangue. La qualité d'accueil chez l'habitant à sensiblement augmenté et certaines personnes osent désormais se lancer dans cette activité pour faire partie de la communauté d'accueillants et générer quelques revenus complémentaires.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Place publique Technologies citoyennes Mieux avec moins Touriste du quotidien

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

En 2030, l’idée de se baigner dans la Meuse n'effraie plus personne et il est même devenu courant d’aller piquer une tête dans ses eaux ou d’aller visiter d’autres points d’eau aux alentours. Certains lieux sont aménagés expressément par la ville. La boucle de Warcq, par exemple, accueille une plage et une guinguette très prisées. L'évènement estival "La plage ducale" s’y déroule dorénavant, pour le loisir des enfants de Charleville-Mézières. Une péniche-piscine s’est installée en cœur de ville, on va au lac des vieilles forges à vélo, on fait du water polo à la Warenne... Pendant les vacances, une carte des spots de baignade fait de chaque week-end l’occasion d’aller découvrir un nouveau lieu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien Place publique

L'aiguillage des travailleurs nomades

L'aiguillage des travailleurs nomades

En 2030, dans une friche en bord de Meuse où le cadre est paisible, on inaugure un lieu d’accueil et d'aiguillage des télétravailleurs nomades. Différentes solutions d'hébergement sont proposées aux travailleurs nomades, du simple parking pour les travailleurs en van à l'hébergement chez l'habitant en passant par des chambres d'hôtel. Ce lieu est géré par une structure qui anime et construit un réseau de coworking sur le territoire Carolomacérien et dans un réseau de villes partenaires, dont les villes jumelles que sont Nevers, Mantoue en Italie, Euskichen, Nordhausen et Dülmen en Allemagne, Iida au Japon ou Harar en Éthiopie. Beaucoup de choses sont organisées pour mettre en relation les compétences nomades hébergées avec les structures du territoire pour du travail ou de la formation. La ville donne également de petites missions à certains voyageurs, comme des enquêtes sur la gestion des innondations auprès des villes mosanes ou la coordination d'un petit événement entre deux villes en échange du logement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier

Les portes de la ville

Les portes de la ville

En 2030, pour affimer sa position de ville frontalière à cheval sur la Meuse, sa centralité dans l'Europe, sa proximité avec la forêt ardenaise et pour exprimer le potentiel d'évasion que représente Charleville-Mézières, on investit les anciennes portes historiques de la cité et on en invente de nouvelles. La Porte des légendes, la Porte des ardennes, la Porte des sports, la Porte-voix, la Petite porte, la Porte des tabliers, la Porte de l'histoire sont autant de pôles dynamiques de la ville qui orientent les visiteurs vers des activités touristiques naturelles et urbaines. Ce sont des lieux architecturaux impressionants, parfois d'anciennes friches périphériques, qui donnent du caractère à la cité. Ce sont des lieux de départs pour des journées de découvertes et d'exploration du territoire mais aussi des lieux chaleureux où revenir se reposer, se sustenter et se loger le soir venu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

La Capitainerie vous accueille

La Capitainerie vous accueille

En 2030, la Capitainerie est un lieu qui accueille les plaisanciers et cyclotouristes dans le port de Charleville-Mézières. Annexe de l’office de tourisme entièrement dédiée à la Meuse, la Capitainerie édite chaque trimestre un agenda de l’actualité fluviale : événements culturels, sportifs, familiaux y sont retranscrits et offrent une vision complète de tout ce qu’il est possible de faire sur la Meuse. Les organisateurs mettent un point d'honneur à proposer des événements aussi bien pour les locaux que pour les visiteurs.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Bons à marier

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

En 2030, on accueillera chez soi une production artistique comme on organise un repas grâce à la plateforme Ardennes, l'Eden des arts. C'est une vitrine en ligne fonctionnant comme une AMAP* culturelle, c'est à dire en circuit court. Elle permet aux artistes locaux de metttre en avant leurs créations et de les proposer à domicile. Projections-débats, concerts, expositions commentées, théatre... Certains quartiers où immeubles s'en servent pour, en se cotisant, passer une soirée conviviale entre voisins et amis.

* Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

L’urbain et le naturel dans la signalétique

L’urbain et le naturel dans la signalétique

En 2030, tout visiteur de Charleville-Mézières peut, en levant le nez, découvrir des panneaux et tables d’orientation verts et bleus qui lui indiquent les espaces naturels à découvrir dans et autour de la ville. La circulation des piétons et des cyclistes est devenue plus sinueuse, empruntant des chemins de cueillette urbaine, traversant un rucher ou privilégiant les bords de Meuse aux trottoirs. Les rues menant à la Meuse ont été végétalisées pour inciter le promeneur à s’y ressourcer et l’on peut boire l’eau du fleuve à une fontaine potable, Place Ducale et Place de l’Hôtel de ville. Côté Meuse, ceux qui y circulent en barque, péniche, canoë ou bateau découvrent sur les berges des bornes d’informations. Celles-ci les renseignent sur leur itinéraire en indiquant leur position en amont ou en aval de Charleville-Mézières et les invitent à faire une halte aux différents points d'intérêt de la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

L'agence de jumelage

L'agence de jumelage

En 2030, Charleville-Mézières est jumelée avec 10 villes. Un chiffre qui augmente d'une destination chaque année. En effet l'association Charleville-Harar est devenue l'agence de jumellage de la cité carolomacérienne. Cette dernière est peu à peu devenue le phare des relations internationales de la ville. Le jumelage met à contribution la diaspora ardennaise sur tous les continents afin de créer une véritable dynamique de projets multiculturels. Des projets musicaux, gastronomiques, artisanaux, économiques et d'apprentissage. L'agence est sollicitée par les acteurs ardennais pour trouver des interlocuteurs sur-mesure capables de construire des partenariats mais également par les acteurs étrangers qui cherchent une équipe ardennaise pour leurs projets. Chaque mariage est unique.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville porte Bons à marier

L'Université d'Ardenne

L'Université d'Ardenne

En 2030, le pôle universitaire est pensé en coordination avec le territoire des ardennes transfrontalières. Ces établissements sont forts appréciés pour le cadre d'études qu'ils offrent, à la fois vert, sportif, et pour leur engagement fort dans l'accessibilité, l'égalité des chances et la solidarité. Cette qualité de vie et d'accueil des étudiants devient, pour certains, le critère numéro un dans le choix de leur établissement en Ardennes. Les stickers de promotion des établissement fleurissent à l'arrière des voitures que se prêtent les universitaires. C'est aussi un facteur de fierté au sein du territoire que d'y voir évoluer de jeunes adultes en pleine forme et motivés, qui dynamisent tout le tissu social et économique en mélangeant français, belges, luxembourgeois et autres européens ou francophones.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

La ludo-terre des légendes

La ludo-terre des légendes

En 2030, le tourisme ludique s'est développé dans les Ardennes à l'initiative d'habitants de Charleville-Mézière. Jeux d'énigmes, tiroliennes urbaines, jeux de rôles historiques et fantastiques, chasse aux trésors, safaris photographiques, concerts secrets en bord de Meuse, survol de la vallée de la Semois en drone au coucher de soleil, courses d'orientation en vélo électrique, défis cueillette, rencontres virtuelles avec les grands personnages des ardennes, l'offre a explosé pour le bonheur des visiteurs d'ici ou d'ailleurs. Ces derniers apprécient la vitalité des légendes et l'exploration active du territoire qui les amène à la rencontre des plus beaux lieux et des habitants. Les technologies immersives réinventent les manières de s'adresser aux publics internationaux mais l'humain est toujours là pour transmettre la magie du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Touriste du quotidien 

Amener le loisir et l’émerveillement dans les activités quotidiennes.

Marquage au sol, réalité augmentée, mobilier urbain singulier, énigmes urbaines et jeux de rôle sont autant de moyens qui peuvent faire de certaines pratiques curieuses, mais quotidiennes pour les habitants de Charleville-Mézières, un point d’intérêt de la ville et attirer des voyageurs. Penser l’ordinaire des Carolomacériens de manière décalée peut participer à la construction d’une identité motrice.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Le grand marionnettiste

Une horloge comme celle-ci devait forcément devenir un symbole de la ville. À chaque heure, après les trois coups et la musique d’introduction, le Grand Marionnettiste annonce l’heure, les rideaux s’ouvrent et laissent apparaître un tableau. Il raconte et ses mains animent les marionnettes qui nous relatent en 12 tableaux la légende ardennaise des Quatre Fils Aymon.

En savoir plus

La ligne 73 du bus Londonien

Certaines lignes de bus londoniennes sont très prisées car leur itinéraire passe malgré lui devant des monuments remarquables de la ville. Pour le prix d’un ticket on peut y faire un beau voyage.

En savoir plus

Timescope

Le Timescope est une modernisation des longues-vues que l’on retrouve habituellement sur les sites touristiques. Il s’agit d’une borne de réalité virtuelle en libre-service qui permet de revivre sur place l’histoire d’un lieu grâce à des contenus sourcés, pédagogiques et réalistes.

En savoir plus

Van Gogh Natures

L’application Van Gogh Natures est un guide multimédia géolocalisé vous permettant de découvrir l’oeuvre de Vincent van Gogh à travers les paysages qu’il a peints. Les œuvres du peintre sont replacées dans leur contexte, au long de parcours de visite à Auvers-sur-Oise et Saint-Rémy-de-Provence. Avec son smartphone, le visiteur retrouve le regard du peintre, grâce à une superposition de chaque œuvre avec son cadre d’origine.

En savoir plus

Le concours banc d'essai

Les rues de la ville de Saint Étienne sont le terrain d’un concours de design de mobilier urbain. Chaque année la ville se pare de nouveaux éléments.

En savoir plus

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

En 2030, on peut suivre le parcours du Bateau ivre. C'est un fil sinueux tracé sur le sol de la ville, que l'on peut suivre en marchant. Partant du monument aux vivants, il relie les curiosités remarquables de la cité, dessinant un parcours historique et culturel aboutissant à l'Idéal permanent. L'Idéal permanent est un espace public de délibération et d'échange citoyen, une agora publique où sont abordés, au gré des envies, les petites et grandes fiertés, des sujets de société, des projets artistiques, des initiatives citoyennes. Un boulier géant y est installé qui permet de suivre la seule règle qui y soir donnée : dans les propos, pas plus de négatif que de positif : c'est l'Idéal permanent !

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Faire des bouquets

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

Les cabanes d'observation de la faune sauvage urbaine

En 2030, des travaux d’aménagement et de désurbanisation des berges de Meuse dessinent un nouveau parcours pour la nature sauvage en ville. En effet, il a été décidé que toutes les berges traversant le territoire Carolomacérien devaient posséder une continuité non-aménagée, c’est à dire qu’au moins une des deux rives doit pouvoir accueillir les espèces animales, végétales et autres organismes fluviaux. Ce corridor biologique fluvial sans discontinuité facilite la libre circulation des vivants en cœur de ville, et leur observation grâce à l’installation de cabanes, tenues par des guides.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

En 2030, on appelle la période de fin du XXe siècle au début du XXIe siècle "la petite ère néfaste des déchets". Diverses stratégies de sensibilisation ont peu à peu amené les Carolomacériens à reconsidérer leur rapport à la production de rebuts, d'emballages, de matières sans valeur et nocives pour l'environnement. On se souviendra notamment de l'"Éco-bus tour" qui proposait une visite pédagogique des Ardennes à travers ses différents sites de gestion des déchets et des espaces naturels souillés. Croisant spectacles et discours scientifique, cette balade a été plébiscitée par tous les habitants au point qu'elle est devenue une attraction touristique. Il y a eu aussi les marathons citoyens du grand nettoyage, les mesures européennes, les défis par quartier de récolte de canettes en aluminium transformées en barrières anti-inondation. Le tout aboutissant à la quasi-disparition des déchets domestiques et aujourd'hui à la transformation du site d'enfouissement technique des déchets en musée du recyclage et mémorial des déchets.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

En 2030, l’idée de se baigner dans la Meuse n'effraie plus personne et il est même devenu courant d’aller piquer une tête dans ses eaux ou d’aller visiter d’autres points d’eau aux alentours. Certains lieux sont aménagés expressément par la ville. La boucle de Warcq, par exemple, accueille une plage et une guinguette très prisées. L'évènement estival "La plage ducale" s’y déroule dorénavant, pour le loisir des enfants de Charleville-Mézières. Une péniche-piscine s’est installée en cœur de ville, on va au lac des vieilles forges à vélo, on fait du water polo à la Warenne... Pendant les vacances, une carte des spots de baignade fait de chaque week-end l’occasion d’aller découvrir un nouveau lieu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien Place publique

Adopte une plante municipale

Adopte une plante municipale

En 2030, la ville lance son programme "Adopte une plante municipale". Tout citoyen peut adopter et bichonner un plant ou une bouture de la ville pour la faire pousser chez lui et la replanter ensuite dans l’espace public lors d'une journée festive. On peut même donner un petit nom à son végétal. La ville est ainsi fleurie et plantée par ses citoyens, collectivement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

Le marché flottant de l’Ardenne

Le marché flottant de l’Ardenne

En 2030, un marché flottant tracté par des chevaux ardennais s’installe en berges de Meuse pour proposer un cadre atypique de vente et découverte des produits de la gastronomie locale. Il est composé de barges en guise d’étal et des tentes permettent d’accueillir de la petite restauration et des activités sur les berges. Tantôt sur l’Île du Vieux Moulin, tantôt sur les berges de la place de l'Hôtel de Ville, il attire les habitants comme les curieux et les touristes, charmés par cette nouvelle pratique.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Touriste du quotidien

La ludo-terre des légendes

La ludo-terre des légendes

En 2030, le tourisme ludique s'est développé dans les Ardennes à l'initiative d'habitants de Charleville-Mézière. Jeux d'énigmes, tiroliennes urbaines, jeux de rôles historiques et fantastiques, chasse aux trésors, safaris photographiques, concerts secrets en bord de Meuse, survol de la vallée de la Semois en drone au coucher de soleil, courses d'orientation en vélo électrique, défis cueillette, rencontres virtuelles avec les grands personnages des ardennes, l'offre a explosé pour le bonheur des visiteurs d'ici ou d'ailleurs. Ces derniers apprécient la vitalité des légendes et l'exploration active du territoire qui les amène à la rencontre des plus beaux lieux et des habitants. Les technologies immersives réinventent les manières de s'adresser aux publics internationaux mais l'humain est toujours là pour transmettre la magie du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

L’urbain et le naturel dans la signalétique

L’urbain et le naturel dans la signalétique

En 2030, tout visiteur de Charleville-Mézières peut, en levant le nez, découvrir des panneaux et tables d’orientation verts et bleus qui lui indiquent les espaces naturels à découvrir dans et autour de la ville. La circulation des piétons et des cyclistes est devenue plus sinueuse, empruntant des chemins de cueillette urbaine, traversant un rucher ou privilégiant les bords de Meuse aux trottoirs. Les rues menant à la Meuse ont été végétalisées pour inciter le promeneur à s’y ressourcer et l’on peut boire l’eau du fleuve à une fontaine potable, Place Ducale et Place de l’Hôtel de ville. Côté Meuse, ceux qui y circulent en barque, péniche, canoë ou bateau découvrent sur les berges des bornes d’informations. Celles-ci les renseignent sur leur itinéraire en indiquant leur position en amont ou en aval de Charleville-Mézières et les invitent à faire une halte aux différents points d'intérêt de la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

La place de l'Hôtel de vie

La place de l'Hôtel de vie

En 2030, la place de l'Hôtel de ville vit au rythme des projets de ses habitants. Elle a changé de visage suite à la décision d'en faire un lieu dont l'aménagement urbain est coproduit avec les citoyens. L'objectif : faire participer le plus de compétences et de générations possibles. La ville s'est dite que ce n'est qu'à travers un projet à grande échelle sur l'espace public qu'elle pouvait promouvoir le "faire ensemble" comme facteur d'amélioration du "vivre ensemble". Les idées n'ont pas manquées : confection de tabliers et de drapeaux pour les équipes de jardinage, réalisation d'une station météorologique, d'une citerne de récupération des eaux de pluie connectée à un systême d'arrosage mécanique, construction de gradins et de bacs plantés, peintures et mosaiques grand fomat, création de jeux géants en bois, documentation radio et vidéo des ateliers et bien sûr animations musicales, organisation de banquets citoyens, lectures publiques. Chaque année la place évolue et c'est l'occasion de former de nouveaux groupes qui se réunissent le week-end pour faire vivre ce grand chantier citoyen.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Les portes de la ville

Les portes de la ville

En 2030, pour affimer sa position de ville frontalière à cheval sur la Meuse, sa centralité dans l'Europe, sa proximité avec la forêt ardenaise et pour exprimer le potentiel d'évasion que représente Charleville-Mézières, on investit les anciennes portes historiques de la cité et on en invente de nouvelles. La Porte des légendes, la Porte des ardennes, la Porte des sports, la Porte-voix, la Petite porte, la Porte des tabliers, la Porte de l'histoire sont autant de pôles dynamiques de la ville qui orientent les visiteurs vers des activités touristiques naturelles et urbaines. Ce sont des lieux architecturaux impressionants, parfois d'anciennes friches périphériques, qui donnent du caractère à la cité. Ce sont des lieux de départs pour des journées de découvertes et d'exploration du territoire mais aussi des lieux chaleureux où revenir se reposer, se sustenter et se loger le soir venu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

En 2030, chaque citoyen, association, entreprise peut demander son permis de végétaliser en berge de Meuse. La ville a en effet mis a disposition un lot de 67 portions de 6 mètres de long jouxtant le fleuve pour des projets d'habitants. On ne le dit pas comme ça, mais c'est peu à peu devenu une sorte de concours de jardins ! Tantôt potagers, tantôt fleuris, tantôt artistiques, ces portions forment une balade très prisée le week-end. Cette action permet à certains citadins ou étudiants d'avoir un jardin et de faire des rencontres, de demander des conseils, de se donner des coups de main...

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Équité d'accès Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien Place publique Mieux avec moins

Le Mawhot, une navette fluviale électrique.

Le Mawhot, une navette fluviale électrique

En 2030, Charleville-Mézières inaugure le Mawhot, son réseau de transport fluvial multi-usages. En semaine, la navette est réservée à un usage efficace de mobilité douce pour les périurbains souhaitant se rendre en ville pour travailler ou accéder aux commerces et services de la ville. Le week-end et en période estivale, elle sera aussi employée à des fins de tourisme et de plaisance, avec un itinéraire élargi. Le patrimoine et les légendes ardennaises seront racontées par un guide, des canoës seront embarqués pour les baigneurs de la boucle de Warcq, d’autres passagers seront déposés dans des zones naturelles. Alimentée en électricité par les barrages de la ville pendant ses pauses, cette navette partira des berges situées à proximité des parkings périphériques de la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Le kit d'hôtellerie habitante

Le kit d'hôtellerie habitante

En 2030, l'office de tourisme fournit un Kit d'hôtellerie habitante aux Carolomacériens qui se lancent dans l'accueil de voyageurs. Ces derniers sont accompagnés dans la réalisation d'une vidéo d'accueil, sont conseillés dans le choix des produits locaux qu'ils fournissent à leurs hôtes, adoptent les bons réflexes en terme d'entretien ou encore se documentent sur l'offre touristique du territoire. On les équipe également d'un boîtier de traduction automatique multilangue. La qualité d'accueil chez l'habitant à sensiblement augmenté et certaines personnes osent désormais se lancer dans cette activité pour faire partie de la communauté d'accueillants et générer quelques revenus complémentaires.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Place publique Technologies citoyennes Mieux avec moins Touriste du quotidien

Les sifflets de sympathie

Les sifflets de sympathie

En 2030, les serveurs de café vous sifflent d'un carton rouge si vous laissez tomber un emballage sur l'espace public ou que vous vous garez n'importe comment. Sauf que le sifflet peut être un appeau de chasse, un klaxon de vélo ou un kazoo, et que le carton rouge est une invitation à venir participer à la prochaine journée citoyenne de nettoyage des berges de Meuse. Ce sifflet de sympathie est une initiative qui avait été testée avec des comédiens lors du dernier Festival de la marionnette et qui a pris auprès des habitants si bien que certains se sont dégottés les sifflets les plus extravagants et que c'est devenu un jeu pour les habitants, ce qui surprend et amuse souvent les visiteurs.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien

L'Université d'Ardenne

L'Université d'Ardenne

En 2030, le pôle universitaire est pensé en coordination avec le territoire des ardennes transfrontalières. Ces établissements sont forts appréciés pour le cadre d'études qu'ils offrent, à la fois vert, sportif, et pour leur engagement fort dans l'accessibilité, l'égalité des chances et la solidarité. Cette qualité de vie et d'accueil des étudiants devient, pour certains, le critère numéro un dans le choix de leur établissement en Ardennes. Les stickers de promotion des établissement fleurissent à l'arrière des voitures que se prêtent les universitaires. C'est aussi un facteur de fierté au sein du territoire que d'y voir évoluer de jeunes adultes en pleine forme et motivés, qui dynamisent tout le tissu social et économique en mélangeant français, belges, luxembourgeois et autres européens ou francophones.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

Enthousiasme contagieux 

Penser un espace public qui soit porteur d’un message et d’engagements inspirants.

Dans les médias, dans l’espace public et son mobilier, par la démonstration orale, nombreux sont les endroits où raconter une ville positive et en mouvement. Charleville-Mézières peut être la ville qui voit toujours le verre à moitié plein, qui félicite les bonnes actions, qui partage les bonnes idées du voisin et invente son avenir. Si le passé s’y exprime, à travers la figure du Grand Marionnettiste qui raconte l’histoire des quatre fils Aymon ou les fresques murales qui déclament la poésie de Rimbaud, l’avenir peut encore donner de la voix et actualiser la ville idéale de Charles de Gonzague. Il y a des territoires qui ont inventé des rôles, des histoires, des personnages ! Parfois, une pratique n’a pas besoin d’être millénaire pour s’ancrer sur un territoire et faire partie de son identité. Montrer l’exemple, ou l’inventer peut donner une direction positive à un projet de ville fédérateur.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Charleville ou le rêve d'un prince

Charle de Gonzaguez décide en 1606 de fonder une cité qui portera son nom. Il en pose symbo­­­­­­­­­­­­­lique­­­­­­­­­­­­­ment la première pierre. Pendant une ving­­­­­­­­­­­­­taine d’an­­­­­­­­­­­­nées, il s’em­­­­­­­­­­­­ploie à faire sortir de terre sa ville idéale : la cité ration­­­­­­­­­­­­­nel­­­­­­­­­­­­­le­­­­­­­­­­­­­ment orga­­­­­­­­­­­­­ni­­­­­­­­­­­­­sée autour de la Place Ducale, déroule ses pers­­­­­­­­­­­­­pec­­­­­­­­­­­­­tives de façades de briques et de pierres. Charles attire des arti­­­­­­­­­­­­­sans et des négo­­­­­­­­­­­­­ciants, implante des couvents catho­­­­­­­­­­­­­liques, et offre même l’asile.

En savoir plus

L'exposition Take care

Avec cette exposition activée par des performances, des discussions et des ateliers, la commissaire canadienne Christine Shaw invite des artistes travaillant ailleurs dans le monde à introduire de nouveaux outils pour explorer le “care”, le soin en anglais, dans le contexte français.

En savoir plus

Le nombril du monde

Ayant pour objet, la mise en valeur du village de Pougne-Hérisson (372 habitants), l’association Le nombril du monde a pour missions principales d’assurer la gestion et le développement du jardin, site culturel et touristique dédié au conte et à l’oralité, de développer l’imaginaire des petits et mi-grands en proposant des activités pédagogiques autour du conte, de proposer un accompagnement des professionnels axé sur les arts de la parole et de développer une manifestation culturelle biennale à rayonnement international. Depuis 1992, tous les deux ans, autour du 15 août, un ébouriffant festival, Woodstock du conte, déplace les foules et provoque des embouteillages sur les vicinales.

En savoir plus

Seriously

Serious.ly est une plateforme pour lutter contre les incivilités sur le net et pacificier les discussions. Elle s’adapte aux incivilités rencontrées et prodigues conseils et messages pour y faire face.

En savoir plus

Saint-Étienne capitale du design

L’École supérieure d’Art et design a été créée en 1803, la Biennale internationale du design a été créée en 1999, la Cité du design existe depuis 2006. C’est suite à une affirmation et la création d’institution que la vile s’est inventée capitale du design.

En savoir plus

Le circuit court et convivial du déchet organique

Le circuit court et convivial du déchet organique

En 2030, la gestion des déchets s'est transformée à l'échelle des quartiers. Les lieux de dépots ressemblent à des espaces d'agrément et font partie du nouveau paysage urbain. Amenagés avec du mobilier de récupération, ils abritent des jardins collectifs et sont équipés de divers équipements technologiques sélectionnés selon les souhaits des habitants. Des micro-méthaniseurs alimentent un barbecue collectif ou de l'éclairage nocturne, un compost permet à d'autres de fleurir leurs balcons, un poullailler se régale des restes d'une famille, un atelier de valorisation des déchets d'ameublement permet à certains bricoleurs de donner une seconde vie à des équipements. Pour les Carolomacériens, certains déchets sont devenus utiles et participent au nouveau mix énergétique. En plus, ce sont des déchets de moins à gérer pour la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

La conciergerie des étudiants

La conciergerie des étudiants

En 2030, Charleville-Mézières a décidé de repenser l’accueil et la mobilité de ses étudiants. Pour faire face à la multiplication et l'évolution de l'offre de formation, d'apprentissage et de stage sur son territoire, et pour se rendre attractive auprès des jeunes générations, elle a crée la conciergerie des étudiants. Suivant le modèle des plateformes numériques d’hôtellerie chez l'habitant et de réservation, elle facilite la réservation de chambres pour du long ou du très court terme, le covoiturage et l'accès à des véhicules, la collocation. Cette plateforme met en valeur des comportements solidaires, avec le service "Viens chez moi, j'habite chez une grand-mère" ou les paniers d'AMAP étudiante. Grâce aux outils numériques et à une charmante équipe très réactive, ce service peut s’adapter aux demandes très courtes et aux déplacements fréquents.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier Technologies citoyennes

L'Ambassade des talents

L'Ambassade des talents

En 2030, rien de plus facile que de former des équipes intergénérationnelles autour des projets de Charleville-Mézières grâce au travail de l'Ambassade des talents. Après s'être rendu compte du gisement inexploité de savoirs, savoir-faire, de volontés et de disponibilités de ses habitants de tous âges, les Carolomacériens se sont dotés d'un organe d'identification et de mariage des compétences. En faisant du porte à porte et des bilans de carrière, en assistant à des soutenances de diplômes, en s'immissant dans les associations, en rédigeant des appels publics, les équipes de "mineurs de pépites" ont rencontré un maximum de monde pour rencenser besoins et ressources. Certains sont devenus, le temps d'une campagne de lancement, les ambassadeurs de cette démarche. On a pu observer une transformation du rapport à l'autre jusque dans les discussions de café. Certains s'étonnent de se voir enseigner la pratique musicale par un passionné de 14 ans, d'autres ont réussi leur examen grâce à l'aide d'une chimiste à la retraite, d'autres encore se motivent à aller courir le matin avec le chien de leur voisin ou à réparer un vélo en échange du prêt d'une camionette. Sur les terrasses de la place Ducale, on a vu apparaitre des groupes d'amis assez inattendus.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville familiale Enthousiasme contagieux Bons à marier

Adopte une plante municipale

Adopte une plante municipale

En 2030, la ville lance son programme "Adopte une plante municipale". Tout citoyen peut adopter et bichonner un plant ou une bouture de la ville pour la faire pousser chez lui et la replanter ensuite dans l’espace public lors d'une journée festive. On peut même donner un petit nom à son végétal. La ville est ainsi fleurie et plantée par ses citoyens, collectivement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

En 2030, on peut suivre le parcours du Bateau ivre. C'est un fil sinueux tracé sur le sol de la ville, que l'on peut suivre en marchant. Partant du monument aux vivants, il relie les curiosités remarquables de la cité, dessinant un parcours historique et culturel aboutissant à l'Idéal permanent. L'Idéal permanent est un espace public de délibération et d'échange citoyen, une agora publique où sont abordés, au gré des envies, les petites et grandes fiertés, des sujets de société, des projets artistiques, des initiatives citoyennes. Un boulier géant y est installé qui permet de suivre la seule règle qui y soir donnée : dans les propos, pas plus de négatif que de positif : c'est l'Idéal permanent !

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Faire des bouquets

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

En 2030, on appelle la période de fin du XXe siècle au début du XXIe siècle "la petite ère néfaste des déchets". Diverses stratégies de sensibilisation ont peu à peu amené les Carolomacériens à reconsidérer leur rapport à la production de rebuts, d'emballages, de matières sans valeur et nocives pour l'environnement. On se souviendra notamment de l'"Éco-bus tour" qui proposait une visite pédagogique des Ardennes à travers ses différents sites de gestion des déchets et des espaces naturels souillés. Croisant spectacles et discours scientifique, cette balade a été plébiscitée par tous les habitants au point qu'elle est devenue une attraction touristique. Il y a eu aussi les marathons citoyens du grand nettoyage, les mesures européennes, les défis par quartier de récolte de canettes en aluminium transformées en barrières anti-inondation. Le tout aboutissant à la quasi-disparition des déchets domestiques et aujourd'hui à la transformation du site d'enfouissement technique des déchets en musée du recyclage et mémorial des déchets.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Le Frich'tival Carolomacérien

Le Frich'tival Carolomacérien

En 2030, la première édition du Frich'tival fait fureur. Cet événement estival propose de d'explorer les espaces en friche de Charleville-Mézières, animés pendant une semaine par différents acteurs artistiques, gastronomiques, culturels ou associatif. Une seule contrainte : toute activité proposée doit être « jumelée » à une autre et chaque espace doit accueillir deux structures au minimum. Au programme, entre autres, mini-golf et concours de chateau de cartes géants, projection cinéma et récolte de maïs à pop-corn cultivé dans la friche, mini-vélodrome et atelier de réparation de bycliclettes, observatoire des étoiles et concert électro sous lumière noire. Cette programmation est imaginée par les fricheurs d'après les idées des habitants, données lors d'une première visite automnale. C'est l'occasion pour les Carolomacériens de redécouvrir le patrimoine architectural de leur cité, et pour la ville de mettre en valeur des bâtiments de manière temporaire, afin de séduire d'éventuels investisseurs ou avant une démolition. C'est aussi une bonne occasion pour lancer les travaux de dépollution.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Enthousiasme contagieux Bons à marier Ville familiale

L'Université d'Ardenne

L'Université d'Ardenne

En 2030, le pôle universitaire est pensé en coordination avec le territoire des ardennes transfrontalières. Ces établissements sont forts appréciés pour le cadre d'études qu'ils offrent, à la fois vert, sportif, et pour leur engagement fort dans l'accessibilité, l'égalité des chances et la solidarité. Cette qualité de vie et d'accueil des étudiants devient, pour certains, le critère numéro un dans le choix de leur établissement en Ardennes. Les stickers de promotion des établissement fleurissent à l'arrière des voitures que se prêtent les universitaires. C'est aussi un facteur de fierté au sein du territoire que d'y voir évoluer de jeunes adultes en pleine forme et motivés, qui dynamisent tout le tissu social et économique en mélangeant français, belges, luxembourgeois et autres européens ou francophones.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien

La place de l'Hôtel de vie

La place de l'Hôtel de vie

En 2030, la place de l'Hôtel de ville vit au rythme des projets de ses habitants. Elle a changé de visage suite à la décision d'en faire un lieu dont l'aménagement urbain est coproduit avec les citoyens. L'objectif : faire participer le plus de compétences et de générations possibles. La ville s'est dite que ce n'est qu'à travers un projet à grande échelle sur l'espace public qu'elle pouvait promouvoir le "faire ensemble" comme facteur d'amélioration du "vivre ensemble". Les idées n'ont pas manquées : confection de tabliers et de drapeaux pour les équipes de jardinage, réalisation d'une station météorologique, d'une citerne de récupération des eaux de pluie connectée à un systême d'arrosage mécanique, construction de gradins et de bacs plantés, peintures et mosaiques grand fomat, création de jeux géants en bois, documentation radio et vidéo des ateliers et bien sûr animations musicales, organisation de banquets citoyens, lectures publiques. Chaque année la place évolue et c'est l'occasion de former de nouveaux groupes qui se réunissent le week-end pour faire vivre ce grand chantier citoyen.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

L'aiguillage des travailleurs nomades

L'aiguillage des travailleurs nomades

En 2030, dans une friche en bord de Meuse où le cadre est paisible, on inaugure un lieu d’accueil et d'aiguillage des télétravailleurs nomades. Différentes solutions d'hébergement sont proposées aux travailleurs nomades, du simple parking pour les travailleurs en van à l'hébergement chez l'habitant en passant par des chambres d'hôtel. Ce lieu est géré par une structure qui anime et construit un réseau de coworking sur le territoire Carolomacérien et dans un réseau de villes partenaires, dont les villes jumelles que sont Nevers, Mantoue en Italie, Euskichen, Nordhausen et Dülmen en Allemagne, Iida au Japon ou Harar en Éthiopie. Beaucoup de choses sont organisées pour mettre en relation les compétences nomades hébergées avec les structures du territoire pour du travail ou de la formation. La ville donne également de petites missions à certains voyageurs, comme des enquêtes sur la gestion des innondations auprès des villes mosanes ou la coordination d'un petit événement entre deux villes en échange du logement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier

La pépinière de restauration locale

La pépinière de restauration locale

En 2030, on ouvre à Charleville-Mézières un restaurant municipal. La ville y accompagne des porteurs de projets liés aux métiers de la bouche en leur mettant à disposition un espace de restauration, une cuisine et un réseau de collaborateurs, de producteurs et d'artisans locaux. Pendant un an les porteurs de projets peuvent y démarrer leur activité en étant accompagnés. L'objectif est de favoriser le développement d'une économie de la gastronomie responsable. Les produits et techniques de cuisine qui y sont accompagnés soutiennent une gestion durable des déchets et des énergies ainsi qu'un projet social positif.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Penser circulaire Bons à marier

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

En 2030, chaque citoyen, association, entreprise peut demander son permis de végétaliser en berge de Meuse. La ville a en effet mis a disposition un lot de 67 portions de 6 mètres de long jouxtant le fleuve pour des projets d'habitants. On ne le dit pas comme ça, mais c'est peu à peu devenu une sorte de concours de jardins ! Tantôt potagers, tantôt fleuris, tantôt artistiques, ces portions forment une balade très prisée le week-end. Cette action permet à certains citadins ou étudiants d'avoir un jardin et de faire des rencontres, de demander des conseils, de se donner des coups de main...

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Équité d'accès Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien Place publique Mieux avec moins

Place publique 

Donner aux Carolomacériens les moyens de rendre eux-mêmes leur ville meilleure.

Écouter, coproduire, collaborer, faire confiance, faire appel… il y a tout un panel de moyens à explorer afin de redynamiser l’influence des habitants sur leur qualité de vie et leur environnement. Les espaces publics eux-mêmes peuvent devenir le lieu d’une expression citoyenne positive. Charleville-Mézières jouit d’une échelle de ville qui permet de faire dialoguer les institutions et les individus de tous âges. Ensemble, ils peuvent trouver des espaces adaptés à ces actions, pour changer en profondeur la vie de la cité, en faire le reflet de ses habitants, de leur identité et de leurs aspirations.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Ailes des Crêtes

Depuis 2002, la Communauté de communes des Crêtes Préardennaises et l’Ale08, Agence locale de l’énergie et du climat, œuvrent pour une réappropriation de la question énergétique sur leur territoire. En matière d’éolien, cette volonté a conduit la naissance en 2004 du projet de parc éolien citoyen : Ailes des Crêtes. De plus, une société de l’Éolienne des Enfants a été créée : les parts sont vendues à des familles qui peuvent offrir à leurs enfants un petit bout d’éolienne.

En savoir plus

Le jardin des possibles

Un guide méthodologique pour accompagner les projets de jardins partagés, éducatifs et écologiques a été édité par le Réseau école et nature. Le but : lever les freins comme la méconnaissance de la nature, les coûts, les besoins d’encadrement en proposant des outils et solutions.

En savoir plus

Le permis de végétaliser

Jardiner dans la rue implique l’obtention d’une autorisation d’occupation temporaire (AOT) de l’espace public. Accordée pour une durée d’un an, elle est renouvelable tacitement dans une limite de quatre années maximum. La demande peut être effectuée par un habitant, un collectif d’habitants ou une association.

En savoir plus

Budgets participatifs

Les habitants proposent et votent des projets que la ville réalise et accompagne. C’est le principe des budgets participatifs Depuis 5 ans, leur nombre double chaque année en France et change les relations entre les citoyens et leurs élus.

En savoir plus

Le vote pour tous au niveau local

En Suède, il est permis aux ressortissants européens et aux citoyens d’autres pays résidents en Suède depuis trois ans de voter au niveau local. Les jeunes peuvent prendre part aux votes de manière consultative.

En savoir plus

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

La carte des espaces baignables de Charleville-Mézières

En 2030, l’idée de se baigner dans la Meuse n'effraie plus personne et il est même devenu courant d’aller piquer une tête dans ses eaux ou d’aller visiter d’autres points d’eau aux alentours. Certains lieux sont aménagés expressément par la ville. La boucle de Warcq, par exemple, accueille une plage et une guinguette très prisées. L'évènement estival "La plage ducale" s’y déroule dorénavant, pour le loisir des enfants de Charleville-Mézières. Une péniche-piscine s’est installée en cœur de ville, on va au lac des vieilles forges à vélo, on fait du water polo à la Warenne... Pendant les vacances, une carte des spots de baignade fait de chaque week-end l’occasion d’aller découvrir un nouveau lieu.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Ville-porte Touriste du quotidien Place publique

Le Manager de la culture

Le Manager de la culture

En 2030, le Manager de la culture s'applique à stimuler les dynamiques culturelles et les échanges entre les structures d'art et d'histoire. Sa spécialité : les stratégies de mélange des publics. Il dirige notamment la rédaction d'un agenda culturel partagé, bel objet imprimé et distribué aux Carolomacériens. Il coordonne également les abonnements multi structures, met en place des saisons thématiques inter-acteurs. Dernièrement, il encourage et supervise la transformation des parvis des espaces culturels en terrasses publiques, afin de rendre plus poreuse la relation entre les espaces culturels et les espaces publics.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Bons à marier Faire des bouquets

La fête du civisme

La fête du civisme

En 2030, la fête du civisme de Charleville-Mézières a pour thème le "100% fair-play dans nos rencontres sportives". Elle fait le bilan de l'année passée dont le thème était "l'accessibilité à tous les niveaux, le handicap n'est pas un frein". Dorénavant, chaque année, la ville se donne un défi et se félicite autour de l'amélioration du respect mutuel entre les habitants et leur ville. Une cérémonie félicite les gestes les plus forts et les meilleurs résultats qui ont été observés. La ville fait part des économies qui ont été réalisées grâce aux actions des Carolomacériens et attribue un prix aux gagnants du défi. Cette année donc, on attribue à l'office municipal des sports la responsabilité de décerner des récompenses aux clubs ayant fait preuve du meilleur esprit sur le terrain. Gagneront ceux qui n'auront pas lancé d’insultes, fait preuve d’entraide, de soin et de courtoisie. Ce défi mobilise dorénavant et de manière positive le territoire carolomacérien en sensibilisant chacun aux droits et aux devoirs des citoyens.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Ville familiale

Nuits blanches de toute incivilité

Nuits blanches de toute incivilité

En 2030, la nuit, on fait toujours la fête et on ramasse toujours les poubelles à Charleville-Mézières. Seulement, quelques principes permettent à chacun de passer des nuits tranquilles et de marcher dans des rues propres. Pendant les événements festifs, des uritrottoirs et pissotières de gouttières sont installés dans les rues et les stands sont tous équipés d'un petit plan de la ville qui les indiquent. Les tenanciers ne manquent pas de les indiquer à leurs clients, c'est devenu une banale habitude. Le niveau sonore des événements musicaux dans l'espace public est de mieux en mieux contrôlé afin de ne pas dépasser le volume maximal autorisé par la loi et, pour ceux que le bruit empêche de dormir, la ville incite les organisateurs de ces événements à proposer aux habitants un logement gratuit et confortable pour la nuit. Concernant le ramassage des poubelles dans les rues commerçantes, où les déchets s'accumulaient le soir et étaient enlevés au petit matin, la solution a été d'y stationner les camionettes-bennes de la ville en fin d'après-midi. Les sacs y sont déposés par les commerçants et les véhicules partent en vitesse sans trop de bruit le matin.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Adopte une plante municipale

Adopte une plante municipale

En 2030, la ville lance son programme "Adopte une plante municipale". Tout citoyen peut adopter et bichonner un plant ou une bouture de la ville pour la faire pousser chez lui et la replanter ensuite dans l’espace public lors d'une journée festive. On peut même donner un petit nom à son végétal. La ville est ainsi fleurie et plantée par ses citoyens, collectivement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

Les cours d'empathie

Les cours d'empathie

En 2030, suivant l’exemple de villes du nord de l'Europe, la ville met en place des cours d'empathie pour ses jeunes et ses adultes. On y apprend à se mettre à la place de l'autre dans diverses situations, à écouter ses besoins et ses sentiments. C'est un apprentissage qui se fait autour d'une activité collective, comme la cuisine, des jeux de société ou du jardinage. C'est une sensibilisation au ressenti qui encourage le savoir vivre au quotidien et qui apprend à adopter les bons reflexes, à se poser les bonnes questions. Les agents de la ville ont été les premiers à suivre cette formation et en sont devenus les ambassadeurs auprès de la population. Des formateurs spécialisés se déplacent dans les écoles, dans les entreprises, dans les foyers et proposent des séances du soir publiques ouvertes à tous.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux

Le circuit court et convivial du déchet organique

Le circuit court et convivial du déchet organique

En 2030, la gestion des déchets s'est transformée à l'échelle des quartiers. Les lieux de dépots ressemblent à des espaces d'agrément et font partie du nouveau paysage urbain. Amenagés avec du mobilier de récupération, ils abritent des jardins collectifs et sont équipés de divers équipements technologiques sélectionnés selon les souhaits des habitants. Des micro-méthaniseurs alimentent un barbecue collectif ou de l'éclairage nocturne, un compost permet à d'autres de fleurir leurs balcons, un poullailler se régale des restes d'une famille, un atelier de valorisation des déchets d'ameublement permet à certains bricoleurs de donner une seconde vie à des équipements. Pour les Carolomacériens, certains déchets sont devenus utiles et participent au nouveau mix énergétique. En plus, ce sont des déchets de moins à gérer pour la ville.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

La Friche culturelle

La Friche culturelle

En 2030, à la Friche culturelle, vous pouvez vous rendre compte que la culture c'est du travail. C'est un endroit expérimental de décloisonnement de la culture. Lieu de diffusion et de créations multiculturelles pluri-acteurs. Si la friche est la végétation le lieu de croissance spontanée des plantes, la Friche culturelle est pour la culture le lieu de cohabitation non controlée de la création. Concrètement, c'est un espace partagé constitué de multiples alcôves de répetition équipées d'un minimum d'éclairages et d'un grand espace à partager pour danser, s'entrainer, répéter et accueilir des représentations. On y trouve également des micro-studios d'enregistrement insonorisés et des espaces numériques pour ceux qui veulent y enmener leur ordinateur afin de faire de l'écriture, du montage ou de la communication. Elle abrite, enfin, une cafétéria et un espace de documentation.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Bons à marier Mieux avec moins

10 conseils d'élégance face à un acte d'incivilité

10 conseils d'élégance face à un acte d'incivilité

En 2030, pour donner aux Carolomacériens le courage de faire face aux actes d'incivilités dans l'espace public, la ville a identifié et partagé 10 conseils simples pour réagir avec élégance à des comportements irrespectueux. Cette initiative est partie du constat que beaucoup de citoyens se sont déjà retrouvés dans une situation d'impuissance ou de maladresse en voyant un de leur concitoyens abandonner un détritut, adopter un langage inadapté ou une conduite inapropriée. Certains avaient développé des techniques efficaces, des bons gestes ou une bonne rhétorique qu'il convenait d'illustrer et de partager. Des affiches ont été disposées dans l'espace public et la Mairie s'est fait le relais de ces conseils.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

En 2030, on accueillera chez soi une production artistique comme on organise un repas grâce à la plateforme Ardennes, l'Eden des arts. C'est une vitrine en ligne fonctionnant comme une AMAP* culturelle, c'est à dire en circuit court. Elle permet aux artistes locaux de metttre en avant leurs créations et de les proposer à domicile. Projections-débats, concerts, expositions commentées, théatre... Certains quartiers où immeubles s'en servent pour, en se cotisant, passer une soirée conviviale entre voisins et amis.

* Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

En 2030, chaque citoyen, association, entreprise peut demander son permis de végétaliser en berge de Meuse. La ville a en effet mis a disposition un lot de 67 portions de 6 mètres de long jouxtant le fleuve pour des projets d'habitants. On ne le dit pas comme ça, mais c'est peu à peu devenu une sorte de concours de jardins ! Tantôt potagers, tantôt fleuris, tantôt artistiques, ces portions forment une balade très prisée le week-end. Cette action permet à certains citadins ou étudiants d'avoir un jardin et de faire des rencontres, de demander des conseils, de se donner des coups de main...

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Équité d'accès Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien Place publique Mieux avec moins

Les sifflets de sympathie

Les sifflets de sympathie

En 2030, les serveurs de café vous sifflent d'un carton rouge si vous laissez tomber un emballage sur l'espace public ou que vous vous garez n'importe comment. Sauf que le sifflet peut être un appeau de chasse, un klaxon de vélo ou un kazoo, et que le carton rouge est une invitation à venir participer à la prochaine journée citoyenne de nettoyage des berges de Meuse. Ce sifflet de sympathie est une initiative qui avait été testée avec des comédiens lors du dernier Festival de la marionnette et qui a pris auprès des habitants si bien que certains se sont dégottés les sifflets les plus extravagants et que c'est devenu un jeu pour les habitants, ce qui surprend et amuse souvent les visiteurs.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien

La loupe ardennaise

La loupe ardennaise

En 2030, si vous marchez dans un rayonnage, vous tombez sur une étiquette associée à chaque produit : la loupe ardennaise. Celle-ci vous indiquera si ce produit répond aux exigences des Ardennais selon 6 critères simplifiés sur un diagramme. Les critères sont le caractère local du produit, son impact sur la santé, son impact écologique, son caractère biologique, la rémunération du producteur et enfin le caractère social et éthique du mode de production. Ces critères ont été pensés avec les professionnels de la santé, de l'agriculture, de l'environnement et du travail de Charleville-Mézières.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Place publique Faire des bouquets

Faire des bouquets 

Créer des ponts entre différents services pour en faciliter l’accès.

Via des Pass, des guichets communs, des plateformes, des abonnements, de nombreux services peuvent être mutualisés afin que leurs utilisateurs en profitent de manière simple. La mise en commun des interfaces des services permet à de petits acteurs d’être hébergés à la même enseigne que les acteurs prédominants. Ceci permet à un écosystème d’institutions variées de répondre à des publics et à des besoins multiples. Nous invitons les Carolomacériens à développer ce genre d’initiatives dans tous les domaines.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Le Marcassol

Le Marcassol est une monnaie complémentaire locale. La loi l’autorise (au même titre que n’importe quel bon d’achat), à partir du moment où elle circule dans un réseau d’adhérents, dans une zone géographique définie et qu’elle reste convertible. 1 Marcassol est équivalent à 1 Euro. Par son intermédiaire, les échanges locaux en circuit court sont ravivés, pour favoriser l’artisanat, la production locale et les PME, garantissant indirectement la pérennité des emplois.

En savoir plus

Le passeport d'éveil culturel

La Ville de Gennevilliers met en place le passeport d’éveil culturel pour les enfants de 5 ans. Durant dix séances (9 ateliers et 1 sortie), les enfants s’initient au théâtre ou aux arts du cirque, à la peinture ou à la photographie, aux percussions ou au chant, à la capoeira ou au mouvement…

En savoir plus

Le Pôle Santé des Rives du Jarlot

C’est sans doute l’une des solutions pour lutter contre les déserts médicaux. Il y a quelques mois, 27 professionnels de santé installés à Plourin-lès-Morlaix et Plougonven (29) se sont regroupés au sein du Pôle Santé des Rives du Jarlot. Une maison médicale hors murs, puisque chacun garde son cabinet.

En savoir plus

Le Bon Maurepas

Cette initiative a permis a plusieurs entrepreneurs de tester l’ouverture d’un restaurant traiteur dans un quartier de Rennes sous une forme coopérative. Les restaurants dont parti des commerces les plus
réglementés, ici l’ouverture a été facilitée par les conditions du test. Le test a porté à la fois sur le restaurant mais aussi aussi sur la structure coopérative.

En savoir plus

Le PASS-Partout des transports de Charleville-Mézières

Le PASS-Partout des transports de Charleville-Mézières

En 2030, dans l'enceinte de Charleville-Mézières, les voitures individuelles ne circulent plus. Entre les navettes fluviales, les vélos partagés, les véhicules utilitaires électriques, les bus, les vélos cargos, les navettes autonomes... les moyens de se déplacer se sont multipliés. Plus verts ou collectifs, ils déservent des parkings relais organisés autour de la ville. Pour les emprunter, les habitants utilisent un service centralisé, une carte d'abonnement ou un ticket dont les crédits peuvent être utilisés pour tous ces véhicules. On peut échanger ces crédits contre de l'argent ou on peut les gagner en participant à des actions citoyennes.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Faire des bouquets

La caravane maraîchère connectée

La caravane maraîchère connectée

En 2030, des casiers électriques ambulants, tirés par des chevaux, créeront des mini-places de marché dans les quartiers et villages périphériques de Charleville-Mézières. En semaine, en fin de journée et début de soirée, les habitants y auront accès à des produits frais proposés par les associations de producteurs locaux. Ces casiers contiendront des étals de quelques produits et des casiers vérouillés contenant les commandes passées aux producteurs par les familles sur le marché en ligne associé, où une grande variété de produit est proposée.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Équité d'accès Faire des bouquets

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

Le chemin du bateau ivre et l'Idéal permanent

En 2030, on peut suivre le parcours du Bateau ivre. C'est un fil sinueux tracé sur le sol de la ville, que l'on peut suivre en marchant. Partant du monument aux vivants, il relie les curiosités remarquables de la cité, dessinant un parcours historique et culturel aboutissant à l'Idéal permanent. L'Idéal permanent est un espace public de délibération et d'échange citoyen, une agora publique où sont abordés, au gré des envies, les petites et grandes fiertés, des sujets de société, des projets artistiques, des initiatives citoyennes. Un boulier géant y est installé qui permet de suivre la seule règle qui y soir donnée : dans les propos, pas plus de négatif que de positif : c'est l'Idéal permanent !

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Faire des bouquets

Les cantines intergénérationnelles

Les cantines intergénérationnelles

En 2030, on pense la restauration collective comme un facteur de lien social et générationnel. Les cantines municipales nourrissent petits et grands à la même table. Des bons alimentaires sont distribués aux étudiants et aux séniors afin d'avoir accès à des paniers de légumes et produits ardennais. En s'inspirant de cette dynamique, d'autres services municipaux ont également revu leur politique de service en décloisonnant leurs offres générationnelles ou en créant des interactions entre les âges. Par exemple, la médiathèque offre l'abonnement à certains Carolomacériens en échange d'un service de portage de documents chez des personnes en incapacité de se déplacer.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Faire des bouquets Ville familiale

L'aiguillage des travailleurs nomades

L'aiguillage des travailleurs nomades

En 2030, dans une friche en bord de Meuse où le cadre est paisible, on inaugure un lieu d’accueil et d'aiguillage des télétravailleurs nomades. Différentes solutions d'hébergement sont proposées aux travailleurs nomades, du simple parking pour les travailleurs en van à l'hébergement chez l'habitant en passant par des chambres d'hôtel. Ce lieu est géré par une structure qui anime et construit un réseau de coworking sur le territoire Carolomacérien et dans un réseau de villes partenaires, dont les villes jumelles que sont Nevers, Mantoue en Italie, Euskichen, Nordhausen et Dülmen en Allemagne, Iida au Japon ou Harar en Éthiopie. Beaucoup de choses sont organisées pour mettre en relation les compétences nomades hébergées avec les structures du territoire pour du travail ou de la formation. La ville donne également de petites missions à certains voyageurs, comme des enquêtes sur la gestion des innondations auprès des villes mosanes ou la coordination d'un petit événement entre deux villes en échange du logement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

En 2030, on accueillera chez soi une production artistique comme on organise un repas grâce à la plateforme Ardennes, l'Eden des arts. C'est une vitrine en ligne fonctionnant comme une AMAP* culturelle, c'est à dire en circuit court. Elle permet aux artistes locaux de metttre en avant leurs créations et de les proposer à domicile. Projections-débats, concerts, expositions commentées, théatre... Certains quartiers où immeubles s'en servent pour, en se cotisant, passer une soirée conviviale entre voisins et amis.

* Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

La conciergerie des étudiants

La conciergerie des étudiants

En 2030, Charleville-Mézières a décidé de repenser l’accueil et la mobilité de ses étudiants. Pour faire face à la multiplication et l'évolution de l'offre de formation, d'apprentissage et de stage sur son territoire, et pour se rendre attractive auprès des jeunes générations, elle a crée la conciergerie des étudiants. Suivant le modèle des plateformes numériques d’hôtellerie chez l'habitant et de réservation, elle facilite la réservation de chambres pour du long ou du très court terme, le covoiturage et l'accès à des véhicules, la collocation. Cette plateforme met en valeur des comportements solidaires, avec le service "Viens chez moi, j'habite chez une grand-mère" ou les paniers d'AMAP étudiante. Grâce aux outils numériques et à une charmante équipe très réactive, ce service peut s’adapter aux demandes très courtes et aux déplacements fréquents.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier Technologies citoyennes

La loupe ardennaise

La loupe ardennaise

En 2030, si vous marchez dans un rayonnage, vous tombez sur une étiquette associée à chaque produit : la loupe ardennaise. Celle-ci vous indiquera si ce produit répond aux exigences des Ardennais selon 6 critères simplifiés sur un diagramme. Les critères sont le caractère local du produit, son impact sur la santé, son impact écologique, son caractère biologique, la rémunération du producteur et enfin le caractère social et éthique du mode de production. Ces critères ont été pensés avec les professionnels de la santé, de l'agriculture, de l'environnement et du travail de Charleville-Mézières.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Vie saine et sauvage Place publique Faire des bouquets

Familles, vous êtes les bienvenues chez nous

Familles, vous êtes les bienvenues chez nous

En 2030, la ville et ses acteurs valorisent les liens entre générations et la vie familiale en créant de nouvelles politiques tarifaires pour les familles dans les lieux qui avaient l'habitude de diviser les générations. Ainsi les bars et restaurants peuvent proposer des réductions si trois générations sont présentes autour de la même table, le club d'aviron propose des cours intergénérationnels et au théâtre, on encourage les adultes à venir avec leurs enfants en prodiguant quelques conseils au cas où ces derniers s'agitent un peu trop. On repère facilement les établissements fédérés autour de cette politique d'accueil grâce à un macaron.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Faire des bouquets Ville familiale

Bons à marier 

Faire se rencontrer les bonnes personnes et les bons projets.

Individus, petites organisations, groupes officiels ou grandes entreprises, beaucoup auraient à gagner à se connaitre, se rencontrer et mener des projets ensemble. Il suffit parfois d’une occasion, ou du bon entremetteur. Cette logique de mariage est souvent implicite, mais elle peut devenir une mission et un objectif à part entière pour la ville de Charleville-Mézières. Nous invitons tous les Carolomacériens à s’organiser autour de cette aspiration.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Palo Ardo, espace de coworking

L’agence web Isics a dédié une partie de ses locaux au partage d’espace, de wifi et d’équipement pour des entrepreneurs désireux de travailler en bonne compagnie. Ce service permet de créer des rencontres et des échanges entre professionnels.

En savoir plus

L'émission de TV La petite séduction

Chaque semaine, un village québécois tente de séduire un artiste populaire du Québec ou de la francophonie canadienne. L’animateur Dany Turcotte prend la route avec son invité et lui fait découvrir un village et ses habitants. Au préalable, l’artiste invité répond à un questionnaire complet, allant de ses goûts, ses préférences, ses souvenirs, etc. Puis durant toute une fin de semaine, les villageois se mobilisent pour séduire l’artiste invité avec générosité.

En savoir plus

Plantez chez nous

Une plateforme pour connecter les propriétaires de jardin qui n’ont ni le temps ni l’envie de le cultiver et les jardiniers désireux de cultiver un potager mais qui n’ont pas de jardin.

En savoir plus

Restaurant Le Reflet

À Nantes, Flore Lelièvre a ouvert un restaurant Le Reflet, à l’ambiance familiale. La manière dont il est pensé et aménagé permet à des personnes atteintes de la trisomie 21 d’y travailler, ils constituent une grande partie de l’équipe. La réflexion autour de la restauration peut accompagner une ambition sociale dans le quartier du port.

En savoir plus

La Quincaillerie Numérique

On associe souvent le numérique à l’innovation technologique et aux startups des grandes villes. Pourtant, ailleurs en France, le numérique est aussi synonyme de lien social, de mise en commun et d’inclusion. La Quincaillerie Numérique propose, via une web série intitulée Hyperliens, d’aller à la rencontre de cette France là.

En savoir plus

La Capitainerie vous accueille

La Capitainerie vous accueille

En 2030, la Capitainerie est un lieu qui accueille les plaisanciers et cyclotouristes dans le port de Charleville-Mézières. Annexe de l’office de tourisme entièrement dédiée à la Meuse, la Capitainerie édite chaque trimestre un agenda de l’actualité fluviale : événements culturels, sportifs, familiaux y sont retranscrits et offrent une vision complète de tout ce qu’il est possible de faire sur la Meuse. Les organisateurs mettent un point d'honneur à proposer des événements aussi bien pour les locaux que pour les visiteurs.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Bons à marier

Le Manager de la culture

Le Manager de la culture

En 2030, le Manager de la culture s'applique à stimuler les dynamiques culturelles et les échanges entre les structures d'art et d'histoire. Sa spécialité : les stratégies de mélange des publics. Il dirige notamment la rédaction d'un agenda culturel partagé, bel objet imprimé et distribué aux Carolomacériens. Il coordonne également les abonnements multi structures, met en place des saisons thématiques inter-acteurs. Dernièrement, il encourage et supervise la transformation des parvis des espaces culturels en terrasses publiques, afin de rendre plus poreuse la relation entre les espaces culturels et les espaces publics.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Bons à marier Faire des bouquets

La conciergerie des étudiants

La conciergerie des étudiants

En 2030, Charleville-Mézières a décidé de repenser l’accueil et la mobilité de ses étudiants. Pour faire face à la multiplication et l'évolution de l'offre de formation, d'apprentissage et de stage sur son territoire, et pour se rendre attractive auprès des jeunes générations, elle a crée la conciergerie des étudiants. Suivant le modèle des plateformes numériques d’hôtellerie chez l'habitant et de réservation, elle facilite la réservation de chambres pour du long ou du très court terme, le covoiturage et l'accès à des véhicules, la collocation. Cette plateforme met en valeur des comportements solidaires, avec le service "Viens chez moi, j'habite chez une grand-mère" ou les paniers d'AMAP étudiante. Grâce aux outils numériques et à une charmante équipe très réactive, ce service peut s’adapter aux demandes très courtes et aux déplacements fréquents.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier Technologies citoyennes

L'Ambassade des talents

L'Ambassade des talents

En 2030, rien de plus facile que de former des équipes intergénérationnelles autour des projets de Charleville-Mézières grâce au travail de l'Ambassade des talents. Après s'être rendu compte du gisement inexploité de savoirs, savoir-faire, de volontés et de disponibilités de ses habitants de tous âges, les Carolomacériens se sont dotés d'un organe d'identification et de mariage des compétences. En faisant du porte à porte et des bilans de carrière, en assistant à des soutenances de diplômes, en s'immissant dans les associations, en rédigeant des appels publics, les équipes de "mineurs de pépites" ont rencontré un maximum de monde pour rencenser besoins et ressources. Certains sont devenus, le temps d'une campagne de lancement, les ambassadeurs de cette démarche. On a pu observer une transformation du rapport à l'autre jusque dans les discussions de café. Certains s'étonnent de se voir enseigner la pratique musicale par un passionné de 14 ans, d'autres ont réussi leur examen grâce à l'aide d'une chimiste à la retraite, d'autres encore se motivent à aller courir le matin avec le chien de leur voisin ou à réparer un vélo en échange du prêt d'une camionette. Sur les terrasses de la place Ducale, on a vu apparaitre des groupes d'amis assez inattendus.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville familiale Enthousiasme contagieux Bons à marier

La Friche culturelle

La Friche culturelle

En 2030, à la Friche culturelle, vous pouvez vous rendre compte que la culture c'est du travail. C'est un endroit expérimental de décloisonnement de la culture. Lieu de diffusion et de créations multiculturelles pluri-acteurs. Si la friche est la végétation le lieu de croissance spontanée des plantes, la Friche culturelle est pour la culture le lieu de cohabitation non controlée de la création. Concrètement, c'est un espace partagé constitué de multiples alcôves de répetition équipées d'un minimum d'éclairages et d'un grand espace à partager pour danser, s'entrainer, répéter et accueilir des représentations. On y trouve également des micro-studios d'enregistrement insonorisés et des espaces numériques pour ceux qui veulent y enmener leur ordinateur afin de faire de l'écriture, du montage ou de la communication. Elle abrite, enfin, une cafétéria et un espace de documentation.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Bons à marier Mieux avec moins

La pépinière de restauration locale

La pépinière de restauration locale

En 2030, on ouvre à Charleville-Mézières un restaurant municipal. La ville y accompagne des porteurs de projets liés aux métiers de la bouche en leur mettant à disposition un espace de restauration, une cuisine et un réseau de collaborateurs, de producteurs et d'artisans locaux. Pendant un an les porteurs de projets peuvent y démarrer leur activité en étant accompagnés. L'objectif est de favoriser le développement d'une économie de la gastronomie responsable. Les produits et techniques de cuisine qui y sont accompagnés soutiennent une gestion durable des déchets et des énergies ainsi qu'un projet social positif.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Penser circulaire Bons à marier

Le métier de chasseur de chaleur fatale

Le métier de chasseur de chaleur fatale

En 2030, les réseaux de chaleur se multiplient à Charleville-Mézières grâce au travail du chasseur de chaleur fatale. Cet agent à pour mission d'explorer la ville et ses infrastructures afin d'identifier les pôles et activités qui créent du chaud ou du froid. Il accompagne ainsi la mise en place de réseaux thermiques de proximité très économes en énergie. Les industries, les data-centers, les boulangeries, les pressings, les commerces redistribuent l'air chaud qu'ils produisent en hiver et l'air froid qu'ils produisent en été. Le chasseur de chaleur met aussi en contact des groupes d'habitants désireux de penser collectivement la gestion thermique de leurs bâtiments avec des entreprises compétentes.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Penser circulaire Bons à marier

L'agence de jumelage

L'agence de jumelage

En 2030, Charleville-Mézières est jumelée avec 10 villes. Un chiffre qui augmente d'une destination chaque année. En effet l'association Charleville-Harar est devenue l'agence de jumellage de la cité carolomacérienne. Cette dernière est peu à peu devenue le phare des relations internationales de la ville. Le jumelage met à contribution la diaspora ardennaise sur tous les continents afin de créer une véritable dynamique de projets multiculturels. Des projets musicaux, gastronomiques, artisanaux, économiques et d'apprentissage. L'agence est sollicitée par les acteurs ardennais pour trouver des interlocuteurs sur-mesure capables de construire des partenariats mais également par les acteurs étrangers qui cherchent une équipe ardennaise pour leurs projets. Chaque mariage est unique.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville porte Bons à marier

La place de l'Hôtel de vie

La place de l'Hôtel de vie

En 2030, la place de l'Hôtel de ville vit au rythme des projets de ses habitants. Elle a changé de visage suite à la décision d'en faire un lieu dont l'aménagement urbain est coproduit avec les citoyens. L'objectif : faire participer le plus de compétences et de générations possibles. La ville s'est dite que ce n'est qu'à travers un projet à grande échelle sur l'espace public qu'elle pouvait promouvoir le "faire ensemble" comme facteur d'amélioration du "vivre ensemble". Les idées n'ont pas manquées : confection de tabliers et de drapeaux pour les équipes de jardinage, réalisation d'une station météorologique, d'une citerne de récupération des eaux de pluie connectée à un systême d'arrosage mécanique, construction de gradins et de bacs plantés, peintures et mosaiques grand fomat, création de jeux géants en bois, documentation radio et vidéo des ateliers et bien sûr animations musicales, organisation de banquets citoyens, lectures publiques. Chaque année la place évolue et c'est l'occasion de former de nouveaux groupes qui se réunissent le week-end pour faire vivre ce grand chantier citoyen.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Le Frich'tival Carolomacérien

Le Frich'tival Carolomacérien

En 2030, la première édition du Frich'tival fait fureur. Cet événement estival propose de d'explorer les espaces en friche de Charleville-Mézières, animés pendant une semaine par différents acteurs artistiques, gastronomiques, culturels ou associatif. Une seule contrainte : toute activité proposée doit être « jumelée » à une autre et chaque espace doit accueillir deux structures au minimum. Au programme, entre autres, mini-golf et concours de chateau de cartes géants, projection cinéma et récolte de maïs à pop-corn cultivé dans la friche, mini-vélodrome et atelier de réparation de bycliclettes, observatoire des étoiles et concert électro sous lumière noire. Cette programmation est imaginée par les fricheurs d'après les idées des habitants, données lors d'une première visite automnale. C'est l'occasion pour les Carolomacériens de redécouvrir le patrimoine architectural de leur cité, et pour la ville de mettre en valeur des bâtiments de manière temporaire, afin de séduire d'éventuels investisseurs ou avant une démolition. C'est aussi une bonne occasion pour lancer les travaux de dépollution.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Enthousiasme contagieux Bons à marier Ville familiale

L'aiguillage des travailleurs nomades

L'aiguillage des travailleurs nomades

En 2030, dans une friche en bord de Meuse où le cadre est paisible, on inaugure un lieu d’accueil et d'aiguillage des télétravailleurs nomades. Différentes solutions d'hébergement sont proposées aux travailleurs nomades, du simple parking pour les travailleurs en van à l'hébergement chez l'habitant en passant par des chambres d'hôtel. Ce lieu est géré par une structure qui anime et construit un réseau de coworking sur le territoire Carolomacérien et dans un réseau de villes partenaires, dont les villes jumelles que sont Nevers, Mantoue en Italie, Euskichen, Nordhausen et Dülmen en Allemagne, Iida au Japon ou Harar en Éthiopie. Beaucoup de choses sont organisées pour mettre en relation les compétences nomades hébergées avec les structures du territoire pour du travail ou de la formation. La ville donne également de petites missions à certains voyageurs, comme des enquêtes sur la gestion des innondations auprès des villes mosanes ou la coordination d'un petit événement entre deux villes en échange du logement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier

Technologies citoyennes 

Employer la technologie à des fins d’intérêt général.

Applications, plateformes, chatbots, bornes automatiques, intelligences artificielles ou objets connectés, les outils numériques prolifèrent et certains s’appliquent à les employer au service de l’intérêt général. Avec la promesse d’être bon marché, accessible à tous, ouverts et libres, les logiciels sont un levier de développement d’initiatives nouvelles intéressant pour Charleville-Mézières. Nous encourageons la ville à s’en saisir.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Les sardines

En collaboration avec l’association Hack’Ardennes, les apprenants de la 1ère promo de l’école de développement web Simplon-Charleville ont conçu l’application web Les Sardines pour le festival Le Cabaret Vert 2018. Le concept de l’appli est de limiter le gaspillage du matériel de camping (tentes et matelas) après le festival via un inventaire en ligne des éléments réutilisables.

En savoir plus

Devenir e-resident en Estonie

Depuis 2014, le pays balte d’1,3 million d’habitants propose d’ouvrir sa citoyenneté à toute personne désireuse de rejoindre sa nationalité en ligne.

En savoir plus

Plateforme Avenir Abeille

Le projet «Plateforme Avenir Abeilles» a pour vocation d’inciter les spécialistes du terrain à agir concrètement. Entre 3 et 6 recommandations-solutions sont proposées à chaque profil d’acteur (jardinier, apiculteur, organisation environnementale, distributeur de produits phytosanitaire, commerçant…) ainsi que des informations générales approfondies sur la protection des abeilles domestiques et des abeilles sauvages.

En savoir plus

Cmarue

Alors que la désaffection du commerce de centre-ville s’accélère en France, la Ville de Paris teste dans le 19e arrondissement une solution qui permet aux habitants de choisir les commerçants qu’ils souhaiteraient voir s’installer dans les boutiques vacantes près de chez eux.

En savoir plus

Tea with Strangers

Tea with Strangers est une organisation et une plateforme qui facilite les conversations informelles entre groupes d’étrangers dans le but de créer des communautés intimes dans les grandes villes. Si cela aurait été complètement inutile il y a 20 ans, aujourd’hui cette offre répond à un réel besoin de communication, d’intégration en milieu urbain.

En savoir plus

La conciergerie des étudiants

La conciergerie des étudiants

En 2030, Charleville-Mézières a décidé de repenser l’accueil et la mobilité de ses étudiants. Pour faire face à la multiplication et l'évolution de l'offre de formation, d'apprentissage et de stage sur son territoire, et pour se rendre attractive auprès des jeunes générations, elle a crée la conciergerie des étudiants. Suivant le modèle des plateformes numériques d’hôtellerie chez l'habitant et de réservation, elle facilite la réservation de chambres pour du long ou du très court terme, le covoiturage et l'accès à des véhicules, la collocation. Cette plateforme met en valeur des comportements solidaires, avec le service "Viens chez moi, j'habite chez une grand-mère" ou les paniers d'AMAP étudiante. Grâce aux outils numériques et à une charmante équipe très réactive, ce service peut s’adapter aux demandes très courtes et aux déplacements fréquents.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Faire des bouquets Bons à marier Technologies citoyennes

La ludo-terre des légendes

La ludo-terre des légendes

En 2030, le tourisme ludique s'est développé dans les Ardennes à l'initiative d'habitants de Charleville-Mézière. Jeux d'énigmes, tiroliennes urbaines, jeux de rôles historiques et fantastiques, chasse aux trésors, safaris photographiques, concerts secrets en bord de Meuse, survol de la vallée de la Semois en drone au coucher de soleil, courses d'orientation en vélo électrique, défis cueillette, rencontres virtuelles avec les grands personnages des ardennes, l'offre a explosé pour le bonheur des visiteurs d'ici ou d'ailleurs. Ces derniers apprécient la vitalité des légendes et l'exploration active du territoire qui les amène à la rencontre des plus beaux lieux et des habitants. Les technologies immersives réinventent les manières de s'adresser aux publics internationaux mais l'humain est toujours là pour transmettre la magie du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

En 2030, on accueillera chez soi une production artistique comme on organise un repas grâce à la plateforme Ardennes, l'Eden des arts. C'est une vitrine en ligne fonctionnant comme une AMAP* culturelle, c'est à dire en circuit court. Elle permet aux artistes locaux de metttre en avant leurs créations et de les proposer à domicile. Projections-débats, concerts, expositions commentées, théatre... Certains quartiers où immeubles s'en servent pour, en se cotisant, passer une soirée conviviale entre voisins et amis.

* Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Le kit d'hôtellerie habitante

Le kit d'hôtellerie habitante

En 2030, l'office de tourisme fournit un Kit d'hôtellerie habitante aux Carolomacériens qui se lancent dans l'accueil de voyageurs. Ces derniers sont accompagnés dans la réalisation d'une vidéo d'accueil, sont conseillés dans le choix des produits locaux qu'ils fournissent à leurs hôtes, adoptent les bons réflexes en terme d'entretien ou encore se documentent sur l'offre touristique du territoire. On les équipe également d'un boîtier de traduction automatique multilangue. La qualité d'accueil chez l'habitant à sensiblement augmenté et certaines personnes osent désormais se lancer dans cette activité pour faire partie de la communauté d'accueillants et générer quelques revenus complémentaires.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Place publique Technologies citoyennes Mieux avec moins Touriste du quotidien

Mieux avec moins 

Penser petit et temporaire pour construire une ville sur mesure.

Occupation temporaire, années-test, prototypes, en pépinières ou en laboratoire de projets, les idées pour la ville peuvent être accompagnées de manière très légère avant d’être réalisées à grande échelle. Cette logique de mise à l’essai permet d’améliorer petit à petit une réalisation pour un final valide et sur mesure. C’est une logique d’investissement frugal qui donne sa chance à de nombreux projets et laisse place aux bonnes surprises en étant prudent. Charleville-Mézières pourrait ainsi multiplier les initiatives temporaires d’aménagement de la ville et de projets citoyens.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Lieux Infinis

Le Pavillon français de la Biennale internationale d’architecture de Venise 2018 présente les « Lieux Infinis » de l’équipe Encore Heureux. Les Lieux Infinis sont 10 lieux pionniers qui explorent et expérimentent des processus collectifs pour habiter le monde et construire des communs. Des lieux ouverts, possibles, non-finis, qui instaurent des espaces de liberté où se cherchent des alternatives. Des lieux difficiles à définir car leur caractère principal est l’ouverture sur l’imprévu pour construire sans fin le possible à venir ( Le Centquatre, les Ateliers Médicis, le 6B, Les Grands Voisins, La Convention, etc ).

En savoir plus

Lab North

Lab North est une plateforme d’occupation temporaire, de programmation socioculturelle et d’essais de nouveaux usages pour les espaces publics en plein coeur du quartier d’affaire de Bruxelles. Le projet présente plusieurs espaces vides dans une grande tour, prêts à accueillir des initiatives, pour une occupation temporaire à des prix très abordables. La plateforme veut attirer une variété d’acteurs qui peuvent contribuer à activer le quartier Nord en dehors des heures d’ouverture et à injecter une mixité de fonctions.

En savoir plus

Des mégotiers en carton

Conçus et testés par les agents de la Ville et de la communauté d’agglomération de Mulhouse entre mai 2017 et mai 2018, des mégotiers sont un ensemble de cendriers mobiles visant à lutter contre le jet de mégots. Ces dispositifs ont d’abord été testés via des prototypes en carton. Ceux qui ont fait leur preuve sont aujourd’hui en phase de déploiement sur l’ensemble du centre ville.

En savoir plus

Des conteneurs aménagés en ludothèques

Des tables, des chaises, des parasols, des mises en scène de jeux de construction, de faire-semblant, des jeux d’adresse, d’air, d’eau, de sable… Et une large gamme de jeux de société, des grands classiques aux dernières sorties. Tout ceci dans des conteneurs mobiles qui se déploient sur des places ou des squares parisiens.

En savoir plus

Les éco-bâtiments anti-canicule

Les éco-bâtiments anti-canicule

En 2030, la coopération avec la nature permet de repenser l'isolation thermique et l'entretien des bâtiments et des espaces publics. Les rues plantées, les toits et facades végétalisées, les puits canadiens qui apportent de l'air frais ainsi que les bacs de rétention d'eaux de pluie installés sur certains bâtiments ou dans des interstices de la ville ont permis aux Carolomacériens de supporter la canicule de 2029. Les derniers bâtiments en date ont été construits en respectant les normes bioclimatiques ardennaises, utilisant et revitalisant le riche patrimoine minéral et menuisier du territoire.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Vie saine et sauvage Mieux avec moins

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

Le permis de végétaliser les berges de Meuse

En 2030, chaque citoyen, association, entreprise peut demander son permis de végétaliser en berge de Meuse. La ville a en effet mis a disposition un lot de 67 portions de 6 mètres de long jouxtant le fleuve pour des projets d'habitants. On ne le dit pas comme ça, mais c'est peu à peu devenu une sorte de concours de jardins ! Tantôt potagers, tantôt fleuris, tantôt artistiques, ces portions forment une balade très prisée le week-end. Cette action permet à certains citadins ou étudiants d'avoir un jardin et de faire des rencontres, de demander des conseils, de se donner des coups de main...

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Équité d'accès Enthousiasme contagieux Touriste du quotidien Place publique Mieux avec moins

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

La plateforme Ardennes, l'eden des arts

En 2030, on accueillera chez soi une production artistique comme on organise un repas grâce à la plateforme Ardennes, l'Eden des arts. C'est une vitrine en ligne fonctionnant comme une AMAP* culturelle, c'est à dire en circuit court. Elle permet aux artistes locaux de metttre en avant leurs créations et de les proposer à domicile. Projections-débats, concerts, expositions commentées, théatre... Certains quartiers où immeubles s'en servent pour, en se cotisant, passer une soirée conviviale entre voisins et amis.

* Association pour le maintien d'une agriculture paysanne

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Avec panache Patrimoine légendaire Touriste du quotidien

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

Le musée du recyclage et le mémorial des déchets

En 2030, on appelle la période de fin du XXe siècle au début du XXIe siècle "la petite ère néfaste des déchets". Diverses stratégies de sensibilisation ont peu à peu amené les Carolomacériens à reconsidérer leur rapport à la production de rebuts, d'emballages, de matières sans valeur et nocives pour l'environnement. On se souviendra notamment de l'"Éco-bus tour" qui proposait une visite pédagogique des Ardennes à travers ses différents sites de gestion des déchets et des espaces naturels souillés. Croisant spectacles et discours scientifique, cette balade a été plébiscitée par tous les habitants au point qu'elle est devenue une attraction touristique. Il y a eu aussi les marathons citoyens du grand nettoyage, les mesures européennes, les défis par quartier de récolte de canettes en aluminium transformées en barrières anti-inondation. Le tout aboutissant à la quasi-disparition des déchets domestiques et aujourd'hui à la transformation du site d'enfouissement technique des déchets en musée du recyclage et mémorial des déchets.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Adopte une plante municipale

Adopte une plante municipale

En 2030, la ville lance son programme "Adopte une plante municipale". Tout citoyen peut adopter et bichonner un plant ou une bouture de la ville pour la faire pousser chez lui et la replanter ensuite dans l’espace public lors d'une journée festive. On peut même donner un petit nom à son végétal. La ville est ainsi fleurie et plantée par ses citoyens, collectivement.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Penser circulaire Touriste du quotidien Enthousiasme contagieux Place publique Mieux avec moins

10 conseils d'élégance face à un acte d'incivilité

10 conseils d'élégance face à un acte d'incivilité

En 2030, pour donner aux Carolomacériens le courage de faire face aux actes d'incivilités dans l'espace public, la ville a identifié et partagé 10 conseils simples pour réagir avec élégance à des comportements irrespectueux. Cette initiative est partie du constat que beaucoup de citoyens se sont déjà retrouvés dans une situation d'impuissance ou de maladresse en voyant un de leur concitoyens abandonner un détritut, adopter un langage inadapté ou une conduite inapropriée. Certains avaient développé des techniques efficaces, des bons gestes ou une bonne rhétorique qu'il convenait d'illustrer et de partager. Des affiches ont été disposées dans l'espace public et la Mairie s'est fait le relais de ces conseils.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Le kit d'hôtellerie habitante

Le kit d'hôtellerie habitante

En 2030, l'office de tourisme fournit un Kit d'hôtellerie habitante aux Carolomacériens qui se lancent dans l'accueil de voyageurs. Ces derniers sont accompagnés dans la réalisation d'une vidéo d'accueil, sont conseillés dans le choix des produits locaux qu'ils fournissent à leurs hôtes, adoptent les bons réflexes en terme d'entretien ou encore se documentent sur l'offre touristique du territoire. On les équipe également d'un boîtier de traduction automatique multilangue. La qualité d'accueil chez l'habitant à sensiblement augmenté et certaines personnes osent désormais se lancer dans cette activité pour faire partie de la communauté d'accueillants et générer quelques revenus complémentaires.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville-porte Place publique Technologies citoyennes Mieux avec moins Touriste du quotidien

Nuits blanches de toute incivilité

Nuits blanches de toute incivilité

En 2030, la nuit, on fait toujours la fête et on ramasse toujours les poubelles à Charleville-Mézières. Seulement, quelques principes permettent à chacun de passer des nuits tranquilles et de marcher dans des rues propres. Pendant les événements festifs, des uritrottoirs et pissotières de gouttières sont installés dans les rues et les stands sont tous équipés d'un petit plan de la ville qui les indiquent. Les tenanciers ne manquent pas de les indiquer à leurs clients, c'est devenu une banale habitude. Le niveau sonore des événements musicaux dans l'espace public est de mieux en mieux contrôlé afin de ne pas dépasser le volume maximal autorisé par la loi et, pour ceux que le bruit empêche de dormir, la ville incite les organisateurs de ces événements à proposer aux habitants un logement gratuit et confortable pour la nuit. Concernant le ramassage des poubelles dans les rues commerçantes, où les déchets s'accumulaient le soir et étaient enlevés au petit matin, la solution a été d'y stationner les camionettes-bennes de la ville en fin d'après-midi. Les sacs y sont déposés par les commerçants et les véhicules partent en vitesse sans trop de bruit le matin.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Mieux avec moins

Le métier de chasseur de chaleur fatale

Le métier de chasseur de chaleur fatale

En 2030, les réseaux de chaleur se multiplient à Charleville-Mézières grâce au travail du chasseur de chaleur fatale. Cet agent à pour mission d'explorer la ville et ses infrastructures afin d'identifier les pôles et activités qui créent du chaud ou du froid. Il accompagne ainsi la mise en place de réseaux thermiques de proximité très économes en énergie. Les industries, les data-centers, les boulangeries, les pressings, les commerces redistribuent l'air chaud qu'ils produisent en hiver et l'air froid qu'ils produisent en été. Le chasseur de chaleur met aussi en contact des groupes d'habitants désireux de penser collectivement la gestion thermique de leurs bâtiments avec des entreprises compétentes.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Avec panache Penser circulaire Bons à marier

La Friche culturelle

La Friche culturelle

En 2030, à la Friche culturelle, vous pouvez vous rendre compte que la culture c'est du travail. C'est un endroit expérimental de décloisonnement de la culture. Lieu de diffusion et de créations multiculturelles pluri-acteurs. Si la friche est la végétation le lieu de croissance spontanée des plantes, la Friche culturelle est pour la culture le lieu de cohabitation non controlée de la création. Concrètement, c'est un espace partagé constitué de multiples alcôves de répetition équipées d'un minimum d'éclairages et d'un grand espace à partager pour danser, s'entrainer, répéter et accueilir des représentations. On y trouve également des micro-studios d'enregistrement insonorisés et des espaces numériques pour ceux qui veulent y enmener leur ordinateur afin de faire de l'écriture, du montage ou de la communication. Elle abrite, enfin, une cafétéria et un espace de documentation.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Bons à marier Mieux avec moins

La lessive Carolo vous tient chaud

La lessive Carolo vous tient chaud

En 2030, pour chauffer les bâtiments publics pendant l'hiver, la ville développe un réseau de chaudières alimentées en déchets verts secs et en bois de chutes issus de l’industrie ou de démolitions. Ce mode de chauffage génère des cendres, qui sont récupérées puis transformées en lessive par une structure locale d’insertion. Le produit, à base d'eau de Meuse et parfumé avec une huile essentielle locale, est distribué dans les commerces avec un système de consignes. Les résidus de la production de lessive sont intégrés au compost municipal. La lessive est aussi devenue un produit de saison à Charleville-Mézières !

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Meuse habitable Vie saine et sauvage Penser circulaire Mieux avec moins

Ville familiale  

Décloisonner les publics et considérer la famille comme un public à part entière.

Les espaces sportifs, les lieux culturels ou de restauration, les conseils citoyens ou les associations ne reflètent pas toujours une grande diversité des âges, là où une audience multigénérationnelle apporterait de la gaieté, du respect et de l’interconnexion. C’est souvent un fait admis et non interrogé, une normalité qui permet la cohabitation sans heurts des individus. Mais une ville chaleureuse peut être une ville fière d’être vivante, familiale, voire bruyante, où se côtoient petits et grands autour des mêmes activités et dans les mêmes espaces. Tous les acteurs de Charleville-Mézières peuvent trouver des solutions pour inviter les personnes à vivre leur ville en famille.

Des exemples près de chez vous et dans le monde :

Le parentage à Charleville-Mézières

L’association Parentage et compagnie se veut un lieu de rencontre entre familles, parents et enfants qui souhaitent partager autour du « parentage ». Elle souhaite créer un réseau de familles à travers des rencontres, des ateliers, et des échanges, notamment dans sa ludothèque.

En savoir plus

Des vélos partagés pour enfants

Le service P’tit Vélib’ propose aux familles la location de 4 modèles de vélos pour les enfants de 2 à 8 ans dans différents espaces verts ou piétons parisiens. Parce que les bons réflexes s’acquièrent tôt, Paris souhaite ainsi familiariser les petits Parisiens avec l’usage des modes de transport plus respectueux de l’environnement dès le plus jeune âge.

En savoir plus

Les coopératives jeunesse de services

Des jeunes de 16 à 18 ans mettent sur pied leur propre coopérative de travail afin d’offrir des services au sein de leur quartier tout au long de l’été. Outre la rémunération, la coopérative les initie au fonctionnement démocratique d’une entreprise, à l’organisation collective du travail, à la gestion coopérative et au fonctionnement du marché.

En savoir plus

National senior games

Les Jeux Nationaux des Séniors, une compétition biennale de 20 sports pour hommes et femmes de 50 ans et plus, est la plus grande manifestation multisports au monde pour les personnes âgées.

En savoir plus

Les crèches s'invitent dans les maisons de retraite

À Saint-Maur-des-Fossés, il n’y a qu’un pas entre la crèche et la maison de retraite. Ils sont bien plus que des simples voisins, ils sont même colocataires… Dans un centre intergénérationnel, bambins et seniors partagent un même établissement. Chaque matin, ils se retrouvent autour d’une table pour partager le petit-déjeuner. Ils effectuent ensuite des ateliers communs comme la pâte à modeler. L’occasion d’échanger et de faire connaissance.

En savoir plus

Les cantines intergénérationnelles

Les cantines intergénérationnelles

En 2030, on pense la restauration collective comme un facteur de lien social et générationnel. Les cantines municipales nourrissent petits et grands à la même table. Des bons alimentaires sont distribués aux étudiants et aux séniors afin d'avoir accès à des paniers de légumes et produits ardennais. En s'inspirant de cette dynamique, d'autres services municipaux ont également revu leur politique de service en décloisonnant leurs offres générationnelles ou en créant des interactions entre les âges. Par exemple, la médiathèque offre l'abonnement à certains Carolomacériens en échange d'un service de portage de documents chez des personnes en incapacité de se déplacer.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Faire des bouquets Ville familiale

La fête du civisme

La fête du civisme

En 2030, la fête du civisme de Charleville-Mézières a pour thème le "100% fair-play dans nos rencontres sportives". Elle fait le bilan de l'année passée dont le thème était "l'accessibilité à tous les niveaux, le handicap n'est pas un frein". Dorénavant, chaque année, la ville se donne un défi et se félicite autour de l'amélioration du respect mutuel entre les habitants et leur ville. Une cérémonie félicite les gestes les plus forts et les meilleurs résultats qui ont été observés. La ville fait part des économies qui ont été réalisées grâce aux actions des Carolomacériens et attribue un prix aux gagnants du défi. Cette année donc, on attribue à l'office municipal des sports la responsabilité de décerner des récompenses aux clubs ayant fait preuve du meilleur esprit sur le terrain. Gagneront ceux qui n'auront pas lancé d’insultes, fait preuve d’entraide, de soin et de courtoisie. Ce défi mobilise dorénavant et de manière positive le territoire carolomacérien en sensibilisant chacun aux droits et aux devoirs des citoyens.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Place publique Enthousiasme contagieux Ville familiale

Le Frich'tival Carolomacérien

Le Frich'tival Carolomacérien

En 2030, la première édition du Frich'tival fait fureur. Cet événement estival propose de d'explorer les espaces en friche de Charleville-Mézières, animés pendant une semaine par différents acteurs artistiques, gastronomiques, culturels ou associatif. Une seule contrainte : toute activité proposée doit être « jumelée » à une autre et chaque espace doit accueillir deux structures au minimum. Au programme, entre autres, mini-golf et concours de chateau de cartes géants, projection cinéma et récolte de maïs à pop-corn cultivé dans la friche, mini-vélodrome et atelier de réparation de bycliclettes, observatoire des étoiles et concert électro sous lumière noire. Cette programmation est imaginée par les fricheurs d'après les idées des habitants, données lors d'une première visite automnale. C'est l'occasion pour les Carolomacériens de redécouvrir le patrimoine architectural de leur cité, et pour la ville de mettre en valeur des bâtiments de manière temporaire, afin de séduire d'éventuels investisseurs ou avant une démolition. C'est aussi une bonne occasion pour lancer les travaux de dépollution.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Patrimoine légendaire Enthousiasme contagieux Bons à marier Ville familiale

L'Ambassade des talents

L'Ambassade des talents

En 2030, rien de plus facile que de former des équipes intergénérationnelles autour des projets de Charleville-Mézières grâce au travail de l'Ambassade des talents. Après s'être rendu compte du gisement inexploité de savoirs, savoir-faire, de volontés et de disponibilités de ses habitants de tous âges, les Carolomacériens se sont dotés d'un organe d'identification et de mariage des compétences. En faisant du porte à porte et des bilans de carrière, en assistant à des soutenances de diplômes, en s'immissant dans les associations, en rédigeant des appels publics, les équipes de "mineurs de pépites" ont rencontré un maximum de monde pour rencenser besoins et ressources. Certains sont devenus, le temps d'une campagne de lancement, les ambassadeurs de cette démarche. On a pu observer une transformation du rapport à l'autre jusque dans les discussions de café. Certains s'étonnent de se voir enseigner la pratique musicale par un passionné de 14 ans, d'autres ont réussi leur examen grâce à l'aide d'une chimiste à la retraite, d'autres encore se motivent à aller courir le matin avec le chien de leur voisin ou à réparer un vélo en échange du prêt d'une camionette. Sur les terrasses de la place Ducale, on a vu apparaitre des groupes d'amis assez inattendus.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Ville familiale Enthousiasme contagieux Bons à marier

Familles, vous êtes les bienvenues chez nous

Familles, vous êtes les bienvenues chez nous

En 2030, la ville et ses acteurs valorisent les liens entre générations et la vie familiale en créant de nouvelles politiques tarifaires pour les familles dans les lieux qui avaient l'habitude de diviser les générations. Ainsi les bars et restaurants peuvent proposer des réductions si trois générations sont présentes autour de la même table, le club d'aviron propose des cours intergénérationnels et au théâtre, on encourage les adultes à venir avec leurs enfants en prodiguant quelques conseils au cas où ces derniers s'agitent un peu trop. On repère facilement les établissements fédérés autour de cette politique d'accueil grâce à un macaron.

Ce que ça nous donne comme lignes directrices pour le futur :

Faire des bouquets Ville familiale

Creative Commons : Les idées présentes sur ce site sont libres de droits